L’agresseur a été arrêté par les unités sécuritaires

La soirée de dimanche  dernier a été quelque peu mouvementée  pour les usagers d’un métro qui s’est arrêté au niveau de la station de Bab Alioua. Ils ont été pris d’une sacrée frayeur à la vue d’un jeune qui, après s’être disputé avec l’un des usagers, l’a blessé avec une arme blanche dissimulée dans ses vêtements. Ce dernier s’en est, ensuite, pris à deux autres voyageurs qui ont tenté de s’interposer pour défendre la victime. Il a également tenté de poignarder les agents de police qui sont intervenus et qui ont réussi finalement à le neutraliser. Les trois voyageurs blessés ont été transportés à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires. Les actes de braquage et de violence ont pris de l’ampleur ces derniers mois dans les métros de la Transtu. Le 10 novembre dernier, la conductrice du métro n°5 a été violemment agressée au niveau de la station Intilaka par un délinquant qui, après avoir réussi à prendre la fuite grâce à la complicité d’autres personnes, a été arrêté par les unités sécuritaires du district de la police d’El Omrane. En plus des braquages et des actes de violence à bord des rames de métro, la Transtu doit faire face à un autre phénomène important qui ne cesse de prendre de l’ampleur, en l’occurrence les actes de vandalisme ciblant son infrastructure et son matériel roulant. Afin d’avoir le champ libre, les agresseurs choisissent généralement d’opérer les dimanches et les jours fériés, profitant de la présence d’un effectif plus faible.

Renforcer la sécurité des moyens de transport

Aujourd’hui, les usagers qui empruntent tous les jours le métro pour se rendre à leur lieu de travail ou rentrer chez eux se sentent de moins en moins en sécurité à bord des rames de métro et réfléchissent  même à l’option de changer de moyen de transport. Certes, la Transtu ne cesse d’organiser des campagnes de sensibilisation et de contrôle avec la collaboration du ministère de l’Intérieur mais cela ne semble pas du tout dissuader de jeunes délinquants qui prennent un malin plaisir à vandaliser le matériel roulant public et à agresser les usagers des moyens de transport public. A l’instar des polices  municipale et de l’environnement, il serait temps de  créer une police des transports qui serait chargée de patrouiller en permanence dans les stations et les gares et qui aiderait les agents des sociétés de transport à effectuer des  opérations de contrôle régulier à bord des métros, des bus, des trains… afin de limiter le phénomène de la resquille et de faciliter les interventions rapides en cas d’acte de braquage ou d’agression ciblant les usagers de ces moyens de transport.

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire