Serge Aurier, Nicolas Pépé, Haller, Sangaré, Kessier, Zaha, Maiga et Boga, une constellation de stars face aux irréductibles Mohamed Salah, Saïd, El Neny, Trezeguet et autre Mustapha Mohamed. Ce choc promet monts et merveilles.

Après Nigeria-Tunisie, l’autre grosse affiche des 1/8e de finale mettra aux prises ce soir les Eléphants de Côte d’Ivoire et les Pharaons d’Egypte. Et pour le septuple vainqueur égyptien, croiser le fer avec le double vainqueur ivoirien, à ce stade de la compétition, tombe à pic pour situer avec exactitude le niveau des Pharaons de Mohamed Salah. Il faut dire que la Côte d’Ivoire en impose depuis le début du tournoi. Vainqueur de l’Algérie en phase de groupes, la Côte d’Ivoire  affiche  un visage rassurant et séduisant. Cependant, maintenant, pour les protégés de Patrice Beaumelle, défier leur bête noire égyptienne pourrait faire remonter en surface quelques vieux démons et souvenirs, comme l’amère  défaite de 2006, en finale, avec, sur le terrain, des joueurs de la trempe de Mido, Motaeb, Ahmed Hassan, Aboutrika, Amr Zaki, Drogba, Yaya Touré, Koné…C’est dire donc, au vu de ce « contentieux »,  combien les Eléphants seront déterminés et revanchards pour laver l’affront des échecs antérieurs…Galvanisés par leur coup d’éclat face aux Fennecs algériens, champions en titre, les Eléphants de Serge Aurier savent pertinemment que s’ils veulent voir les ¼ (qu’ils ont atteints en 2019), la production d’ensemble devra être de tout premier ordre face à un adversaire égyptien qui tient à redorer son blason continental après avoir échoué a atteindre les 1/4 lors de l’édition précédente. Place à la guerre des étoiles, ce soir et malheur au vaincu !

Les Aigles au révélateur du Nzalalang Nacional

Plus tôt en fin d’après-midi, les Aigles du Mali, finalistes de l’édition de 1972 et valeur sûre à l’échelle continentale avec pas moins de cinq demies de phases finales de CAN disputées, croiseront le fer avec la surprenante sélection de Guinée équatoriale. Il faut dire que l’on n’attendait pas le Nzalang Nacional en huitièmes, mais plutôt les Fennecs de Riadh Mahrez que cette même Guinée équatoriale a d’ailleurs battus précédemment (groupe E). Le Mali de Haïdara, Traoré, Djenepo et Ibrahim Koné est donc averti. Les protégés du coach Mohamed Magassouba défieront un onze ambitieux, qui, rappelons-le, a récemment mis fin à une invincibilité algérienne de 35 matchs !

Le programme 

Mali-Guinée équatoriale, à Limbé (17h00)

Côte d’Ivoire-Egypte, à Douala (20h00)

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire