Pour prendre au mieux la température du groupe clubiste, avant la reprise, les rencontres amicales nous ont donné des indices sur les capacités d’une équipe qui semble tout doucement creuser son sillon en attendant de tracer sa route. 

Le CA a dû ronger son frein récemment, alors qu’il devait croiser le fer avec l’ASR, hier, dans le cadre de la reprise de la Ligue 1 (8e journée). Alors qu’il avait achevé son dernier bloc de préparation physique et technique, juste avant le «redémarrage» du championnat, le CA se retrouve «refroidi» par ce report.

Qu’à cela ne tienne cependant, cet ajournement permettra forcément à Montassar Louhichi de mettre la touche finale pour proposer à terme un onze qui tienne la route. Focus maintenant sur cette révision, avec, en toile de fond, plusieurs axes de progression dans le viseur du plateau technique, précisément après le stage de Djerba (9-15 janvier, ponctué par des tests face à l’ASD, l’ESJ et l’ESZ), suivi de trois autres matches amicaux contre l’AS Oued Ellil, le SC Ben Arous et le CS Menzel Bouzelfa.

En l’état donc, si le Club Africain a tantôt «flambé» contre des divisionnaires, on attend qu’il entre dans le vif du sujet, en compétition officielle, pour l’évaluer et mesurer les performances des joueurs. Ce sera assurément une période-clé, qui verra les Clubistes enchaîner les matches, avec tout ce que cela implique, en termes de définitions des états de forme de chacun, à commencer face à l’AS Réjiche prochainement.

Trois niveaux de préparation et reprise

Quel serait donc le niveau physique de l’effectif ? Et où en sont ceux qui ont attaqué la préparation dès le départ, en attendant que les recrues s’alignent? Si l’on ne peut globaliser, car il y a trois niveaux de préparation au sein du groupe, l’on peut toutefois apporter certains éléments de réponse. Tout d’abord, abordons l’évolution des joueurs qui sont là depuis quelque temps, et qui ont subi une montée en charge programmée, pour arriver aujourd’hui à un travail de puissance et de répétition des matches amicaux. Là, on parle des Guesmi, Azzouni, Chiheb Laâbidi, Haj Ali, Taouess, Dridi, Sabo, Laâmara, Zghada et Rodrigue Kossi, qui, rappelons-le, souffrait du ménisque et a subi, vers la mi-décembre, une intervention au niveau du cartilage du genou.     

Redoubler d’efforts

Sur ce, il semble que cet assortiment peut à nouveau s’inscrire dans la durée pour certains et bousculer la hiérarchie pour les autres, toujours en marge de leurs rendements respectifs lors des matches amicaux. Notons cependant que, dans ce groupe, Amri, Chamakhi et Belhocini semblent en perte de vitesse et doivent donc se reprendre immédiatement. Passons maintenant aux joueurs qui accusent quelque peu le coup (physiquement). L’attaquant Saber Khelifa n’a certes plus ses jambes de 20 ans, mais il est toujours aussi précieux en tant que joker. C’est une valeur sûre qui peut changer la physionomie d’un match, d’un éclair de génie ou d’un coup de reins dévastateur. Le latéral Agrebi doit, quant à lui, se ressaisir car trop statique, lent et quelque peu prévisible. Ghazi Abderrazak, à son tour, semble se complaire dans une suffisance insupportable. En clair, il apparaît se satisfaire d’un acquis, et ne fournit plus d’efforts supplémentaires depuis peu.

Travail individualisé et affinage technique

Enfin, le 3e et dernier volet est en rapport avec les recrues que sont Ahmed Khélil (de retour après une période d’arrêt), Zouheir Dhaouadi (qui vient de retrouver ses coéquipiers), l’attaquant Zardoum, les défenseurs Cherifi et Rami Bedoui, et le jeune Alioune Mbaye. Là, on ne parle plus vraiment de préparation aujourd’hui, mais de travail individualisé, à l’exception du jeune Mbaye (qui a déjà annoncé la couleur). Pour les autres cités ci-haut, ils sont actuellement dans un travail de vitesse et d’affinage technique, en espérant qu’ils soient à 100%, à la négociation de la dernière ligne droite de la compétition.

Les Clubistes croisent donc les doigts, sachant qu’il y a un objectif global sur l’ensemble de la saison. Et, au final, tout se jouera lors du sprint final. Il ne faut donc pas se griller dès maintenant, mais se montrer exigeant. Aujourd’hui, les innombrables coupures et trêves obligent le staff à gérer le groupe avec des préparateurs physiques individuels. Et après un travail foncier conséquent, le tout est d’avoir à terme des joueurs non seulement frais, mais surtout aptes, par la suite, à la haute intensité de la compétition (tsunami de matches à venir).

La preuve par neuf

Au sortir d’une saison délicate sur le plan sportif, institutionnel et financier, le CA doit, en cette période précise, redoubler d’effort et entamer l’opération rachat auprès de ses supporters. Des fans qui veulent vibrer et voir un CA  caractériel, volcanique et même éruptif, surtout après les dernières emplettes.

Ces recrues, au nombre de neuf, savent à quoi s’attendre avec un fabuleux public à la fois exigeant et tolérant. Ils ont pour noms Zouheïr Dhaouadi et Ahmed Khélil (qui signent leur retour), Nader Ghandri, Tawfik Cherifi, Rami Bedoui, Youssef Meddeb, Radhouen Zardoum, Mustapha Fall (milieu offensif sénégalais) et Alioune Mbaye (attaquant sénégalais).

A eux de faire en sorte que cette mi-saison soit remarquable et pourquoi pas mémorable.

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire