Alors qu’ en Angleterre, et partout dans le monde, les stades sont archipleins, nos arènes sont aussi vides qu’une coquille et font de la peine à voir. Dans ces conditions, et dans cette atmosphère morose, comment veut-on que les joueurs puissent s’exprimer et produire un jeu de qualité, de façon à justifier les salaires (astronomiques) qu’ils perçoivent. Et puis, s’il n’y a pas de billetterie et de recettes, que peuvent faire les trésoriers des clubs pour tenir leurs engagements financiers? Il faut trancher rapidement et permettre aux spectateurs de reprendre le chemin des stades. Pour le bien de tous.

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire