Près de 450 entreprises spécialisées dans l’installation de panneaux photovoltaïques se sont retrouvées dans une situation financière difficile, car elles n’ont pas été remboursées par le Fonds de transition énergétique.

Des représentants d’entreprises exerçant dans le secteur des énergies renouvelables parmi les affiliés à la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (Conect) ont organisé, hier matin, un mouvement de protestation, devant le siège de l’Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie pour réclamer le remboursement de leurs dus.

Dans une déclaration, le président de la chambre des énergies renouvelables, au sein de la Conect, Ahmed Abid, a indiqué que près de 450 entreprises spécialisées dans l’installation de panneaux photovoltaïques se sont retrouvées dans une situation financière difficile, car elles n’ont pas été remboursées par le Fonds de transition énergétique (FTE), géré par l’agence.

Chaque année, ces entreprises installent les panneaux photovoltaïques au profit des ménages, dans le cadre de contrats-programmes avec l’Anme, en payant eux-mêmes les subventions qui sont par la suite remboursées par le FTE, lequel est géré par l’agence.

M. Abid a rappelé que les installateurs n’ont pu être remboursés depuis 2021 et jusqu’à présent, indiquant que ces entreprises, qui emploient 5  mille personnes, risquent de mettre la clé sous la porte. Leurs dettes varient, aujourd’hui, entre 15 et 20 millions de dinars, a-t-il affirmé, soulignant que la transition énergétique piétine encore en Tunisie dont la capacité totale de production des énergies renouvelables principalement, l’électricité est estimée à 6,2% de la capacité globale de production en la matière, or l’objectif est d’atteindre 30% en 2030.

En mars 2021, l’Agence nationale de la maîtrise de l’énergie avait annoncé la baisse de la subvention destinée aux équipements photovoltaïques (PV) à puissance installée dépassant 1,5 kw, de 1 200 dinars/kw à seulement 500 dinars/kw, pour rationaliser les ressources du Fonds de transition énergétique (FTE).

Cette révision à la baisse a été critiquée par les installateurs et les fournisseurs de systèmes solaires qui avaient estimé que cette baisse est de nature à avoir de lourdes répercussions sur les 400 entreprises opérant dans ce secteur et sur la transition énergétique en Tunisie, selon le président de la chambre syndicale des énergies.

L’Anme a baissé la subvention destinée aux équipements photovoltaïques (PV) à puissance installée dépassant 1,5 kw, de 1 200 dinars/kw à seulement 500 dinars/kw, pour rationaliser les ressources du FTE. Cette baisse n’a pas été appréciée par des installateurs et des fournisseurs des systèmes solaires.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire