Le ministère de la Famille n’a jamais aussi bien mérité son nom qu’en cette période, puisqu’en plus du ou des résidents permanents qui trônent sur le perron de la salle d’exposition attenante au ministère, voilà que samedi matin, toute une famille (le père, la mère, 2 ou 3 enfants) — avec armes et bagages — était installée à l’entrée principale du ministère, rue d’Alger. Nous comprenons parfaitement  le désespoir et la détresse de ces malheureux mais on ne peut tolérer cette situation.

Il faudrait résoudre, une fois pour toutes, ces cas humains et d’autres aussi car la situation empire de jour en jour.

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire