Commémorer son 62e anniversaire qui coïncide avec sa 53e session est un événement flatteur auquel la Foire internationale de Sfax tient à donner particulièrement du relief sans pour autant toucher à sa vocation naturelle d’espace de convivialité, d’offre commerciale diversifiée et de déambulation familiale dans un univers sécurisé où le shopping, la détente, le plaisir de la découverte, la promotion des affaires et le divertissement s’allient dans une harmonie d’un naturel si parfait.
L’entreprise relève en fait de la gageure, tant les vents et marées sont défavorables depuis sept ou huit ans.
De quoi faire que la priorité absolue est de préserver l’existence même d’une manifestation guettée par l’asthénie. Défi, jusqu’à présent, relevé avec succès : « En témoignent la constante supériorité de la demande de participation des exposants, par rapport à l’offre ainsi que l’affluence toujours quasiment égale de pas mal de 20 000 visiteurs par jour», souligne non sans fierté Abdellatif Zayani, président de l’Association de la Foire internationale de Sfax (Afis), au cours de la conférence de presse consacrée à la 53e session.
Si l’indice est rassurant quant à la pérennité de la foire, il n’en est pas moins impératif de maintenir la manifestation à flots. D’un, l’essoufflement est une menace à ne pas écarter, d’autant plus que la perte effective de statut international est à prendre en compte. De deux, consolider ce signe d’endurance est, au-delà de la pérennité de la foire, d’une grande utilité pour l’économie de la région.
Les enjeux sont en effet de taille : cet événement annuel est salutaire à plus d’un titre. Mieux même, il fait partie prenante des attributs emblématiques de la région, quoique nettement moins importants que l’olivier et l’amandier ou d’autres traits et symboles propres à Sfax.
En effet, à Sfax, le mois de juin est associé aux fêtes de réussite au bac, toujours revitalisantes pour l’économie régionale, et, à un degré moindre, à la foire, occasion qui contribue à dynamiser les différents secteurs d’activité, à améliorer les chiffres d’affaires, à booster les recettes du transport public, des restaurants, des sorbetteries et autres fabricants de crèmes glacées et boissons rafraîchissantes. Bref, à impulser une animation toute particulière à la ville. Et c’est ainsi que les petits ruisseaux font les grandes rivières !
Deux univers complémentaires
Le jeu valant bien la chandelle, toute l’équipe de l’Association de la Foire internationale de Sfax sonne chaque année le clairon, mobilise ses troupes et examine toutes les options possibles pour maintenir l’intérêt populaire à la manifestation et trouver la recette appropriée pour qu’elle conserve son rayonnement d’antan.
La configuration de la 53e édition de la foire se décline en deux univers : celui de l’exposition-vente et des distractions, couru par les visiteurs lambda dont le nombre est escompté à 20 000 par jour, et celui se rapportant à un palier supérieur touchant à la promotion économique et de l’entrepreneuriat.

Rendez-vous diplomatique
S’étalant désormais sur deux journées, soit les 26 et 27 juin, l’activité se donne pour objectif de faire la promotion aussi bien des entreprises tunisiennes que le patrimoine régional et national auprès des ambassadeurs attendus à la foire. Dans cet ordre d’idées, le comité d’organisation a mis au point un programme comportant diverses visites de terrain aux diplomates hôtes ainsi qu’une conférence internationale sous le patronage de M. Chokri Ben Hassen, ministre chargé de l’Economie sociale et solidaire autour du thème : «L’économie sociale et solidaire». Les communications seront assurées par des représentants d’ambassades de pays frères et amis, des experts et des académiciens de Tunisie, Palestine, Soudan, Turquie, Pologne, Pakistan, Sénégal, Portugal, Nigeria…

Salon des produits et projets de la femme rurale
40 femmes rurales bénéficieront d’un espace de 160 m2 pour exposer leurs produits et faire connaître leurs projets. Le salon consacré à la femme rurale est organisé par l’Afis en étroite collaboration avec l’Association Afek. Il constitue une opportunité pour les participantes de se mettre en évidence et pour les milieux ruraux de connaître un nouvel élan à même d’impulser une bonne dynamique à l’entrepreneuriat, à la créativité et par là même à la création d’emplois, surtout que les exposantes vont bénéficier d’un cycle de formation au sein d’ateliers consacrés à cet effet.

Musée du pain
Abdellatif Zayani annonce également la mise en place d’un musée inédit, celui consacré au pain, dans toutes ses dimensions nutritive, sociale, économique et surtout culturelle. Permanent, le musée s’intéresse aux différentes activités liées aux techniques agraires et aux activités de labour, fertilisation, emblavage, moisson, mesure, mouture, préparation et cuisson… de façon traditionnelle.

Espaces d’animation
Le comité d’organisation a prévu un programme d’animation assez dense dédié aux hommages à certaines figures de proue des domaines médiatique, artistique de la région, en plus des équipes sportives détentrices d’un titre, outre le prix qui sera décerné au plus ancien et plus illustre boulanger de Sfax. Les lauréats de Sfax au baccalauréat seront également à l’honneur au cours de cette 53e édition de la Foire internationale de Sfax.
Toujours sur le plan animation, les heureux gagnants de la loterie organisée à l’occasion de la foire bénéficieront de prix de valeur. Un prix spécial futurs mariés consistera en des accessoires de mariage, frais de location d’une salle des fêtes, robes de mariée, lits de mariage, costumes de mariés, frais de réalisation de photos et de vidéos de mariage, frais de coiffure et d’esthétique… Les exposants ne seront pas en reste : les plus méritants d’entre eux seront récompensés par l’attribution de prix d’excellence, prix d’honneur et satisfecit.

Charger plus d'articles
Charger plus par Taïeb LAJILI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire