En parallèle et dans le cadre du Focus Japon II qui se tiendra les 12 et 13 mars, à la Cité de la culture, la cinémathèque tunisienne abrite, aujourd’hui 12 mars 2022 à 13h00, une conférence proposée par Antonin Bechler, autour des œuvres de l’écrivain japonais Haruki Murakami.

La Cinémathèque tunisienne poursuit sa rétrospective « Le regard de Théo» dédiée à Théo Angelopoulos jusqu’au 19 mars 2022. Le cinéma d’Angelopoulos est marqué par la coexistence du temps de l’intime et du temps de l’histoire. Critique et cinéaste grec, né le 27 avril 1935 et mort le 24 janvier 2012, à la suite d’un accident de la circulation sur le lieu du tournage de ce qui aurait dû être son prochain film, «L’autre mer»,  Théo Angelopoulos a marqué avec des œuvres politiques et poétiques.

Le programme «Le regard de Théo» se poursuit avec les projections de  «Voyage à Cythère», «Jour de 36», «Alexandre le Grand», «Le pas suspendu de la cigogne» et «Paysage dans le brouillard», les 9, 10, 11, 16 et 17 mars à 18h30. Une 2e projection de «Jour 36» est annoncée pour le 18 mars, même heure, s’ensuivront à 16h00 et à 18h30 «L’éternité un jour» et «Le regard d’Ulysse» qui clôtureront le programme.

En parallèle et dans le cadre du Focus Japon II qui se tiendra les 12 et 13 mars, à la Cité de la culture, la Cinémathèque tunisienne abrite, aujourd’hui 12 mars 2022 à 13h00, une conférence proposée par Antonin Bechler, autour des œuvres de l’écrivain japonais Haruki Murakami, modérée par Mohamed Harmel, écrivain tunisien, architecte de formation et chercheur en philosophie.

Il y sera question de la position publique de Murakami à partir de ses déclarations sur l’engagement des écrivains, au regard de ses romans. Cette conférence s’adresse tout aussi bien aux universitaires, étudiants et chercheurs, qu’aux lecteurs et passionnés de littérature japonaise et notamment de l’œuvre de Haruki Murakami.

Antonin Bechler est maître de conférences au département d’études japonaises de l’Université de Strasbourg. Ses recherches portent sur les représentations, discours et idéologies dans les productions narratives du Japon contemporain. Il a rédigé son mémoire de recherches sur l’œuvre de Murakami (l’œuvre romanesque de Murakami Haruki, du chaos à l’unité)  et sa thèse sur celle de Kenzaburô Ôé (Kenzaburô Ôé, une économie de la violence).

La conférence sera suivie par la projection à 15h00 de «Drive My Car» de Ryusuke Hamaguchi (Japon, 180’, vostfr). Sélectionné pour les Oscars 2022, le film qui est une adaptation de la nouvelle éponyme de Haruki Murakami parue dans le recueil «Des hommes sans femmes» traite en profondeur du processus de création artistique chez un dramaturge qui vient de perdre sa femme.

Venant de perdre sa femme qui le trompait, Yusuke Kafuku, acteur et metteur en scène de théâtre, est invité en résidence à Hiroshima pour monter Oncle Vania de Tchekhov. Il y rencontre la jeune Misaki qu’on lui assigne comme chauffeur. D’abord réticent, il brise la glace au fil de l’évocation de son passé, où il trouve des points communs avec sa conductrice. Bientôt une intimité se noue entre eux qui va nourrir la résilience et le travail de Yusuke.

A découvrir aussi le 15 mars 2022 en partenariat avec l’Institut français de Tunisie, dans le cadre du programme  «Découverte» de la Cinémathèque, le film «Médecin de Nuit» de Elie Wajeman.

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire