Organisé par l’Institut français de Jordanie (IFJ) depuis plus de 20 ans, le Festival du film franco-arabe est un événement remarquable qui est pleinement inscrit dans le paysage culturel jordanien. Il s’agit à la fois de mettre en lumière le rôle joué par la France dans le soutien aux coproductions franco-arabes mais aussi de promouvoir la nouvelle génération de cinéastes jordaniens par l’organisation, au cœur du festival, d’une compétition de courts métrages. Deux prix sont décernés pour le meilleur film de fiction et pour le meilleur documentaire, le prix du jury et le prix du public.
Au programme du festival qui célèbre cette année ses 25 ans d’existence : 10 longs-métrages inédits en Jordanie, sortis en 2018 ou en 2019, une rétrospective de 4 films qui ont marqué les 25 éditions, une soirée court-métrage et la treizième édition de la compétition du court-métrage jordanien.
Lors de cette nouvelle édition dont le démarrage a eu lieu hier lundi 17 et se poursuivra jusqu’au 24 du mois courant, le festival met à l’honneur le cinéma tunisien en programmant deux films à succès, à savoir « Regarde-moi » (Fi Inaya) de Mohamed Ben Attia. Le film vient de décrocher 4 prix au Festival du cinéma tunisien 2019 ( Prix du meilleur film décerné à Néjib Belkadhi , Prix du meilleur acteur à Nidhal Saâdi, Prix du meilleur montage à Malek Chatta et Ghalya Lacroix , Prix de la meilleure musique à Salim Ben Salah), doublement primé au Festival du film de Louxor avec deux mentions spéciales du jury : une pour le film et une autre pour Idryss Kharroubi et un Prix du Scénario au Fespaco (Ouagadougou). A travers ce film, Néjib Belkadhi « traite des relations humaines, de la paternité, de l’acceptation de l’autre à travers l’histoire d’un enfant autiste et de son père ». Le public jordanien a eu l’heur de découvrir hier à partir de 21h00 cette œuvre poignante.
Le deuxième film programmé dans le cadre de cette édition est « Mon cher enfant » (Weldi) de Mohamed Ben Attia. Le film a été projeté à la Quinzaine des réalisateurs en marge du Festival de Cannes, et en compétition officielle aux JCC 2018 et a remporté le Grand prix du Festival Arte Mare à Bastia. Un film dramatique qui met en scène un couple uni autour de leur fils unique qui s’apprête à passer le bac. Les migraines répétitives de Sami inquiètent ses parents. Au moment où Riadh pense que son fils va mieux, celui-ci disparaît.
« Weldi » sera projeté le 23 juin à partir de 21h00 dans le cadre de ce festival fort attendu en Jordanie et dont la clôture aura lieu le 24 du mois courant.

Charger plus d'articles
Charger plus par Ronz NEDIM
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire