L’ES Sétif, version 2022, n’est pas mieux lotie et, donc, n’est pas plus forte que l’EST. De plus, il est déjà arrivé aux «Sang et Or» de battre les Sétifiens chez eux.

Le tirage au sort des quarts de finale de la Champions league a été plutôt clément avec l’EST. Le club tunisois a hérité d’une vieille connaissance, l’ES Sétif. Les deux formations se sont rencontrées déjà en 2010 et 2014, à chaque fois en phase de groupes.  En 2010, le match aller disputé à Sétif s’est soldé par une victoire des «Sang et Or» sur le score de 1 à 0. Au match retour, les Sétifiens ont tenu en échec les Espérantistes (2-2).

En 2014, l’Entente Sportive Sétifienne s’est montrée plus dure que quatre ans plus tôt. L’aller à Tunis s’est soldé par une victoire des Algériens (2-1), alors que le retour à Sétif a été ponctué par un match nul, deux buts partout.

Les «Sang et Or» savent voyager… 

De ces deux doubles confrontations, deux enseignements majeurs sont à retenir. D’abord, les « Sang et Or » savent voyager en Algérie, à Sétif même, où en 2010, ils en ont ramené une victoire. Et dernièrement à Alger, en phase de groupes, les Espérantistes ont réussi à revenir dans le match et tenir en échec le CR Belouizdad.

Le second enseignement à retenir est que même si ce derby est très disputé et indécis, il est jouable, d’autant que l’ES Sétif, version 2022, n’est pas mieux lotie et, donc, n’est pas plus forte que l’EST. La qualification aux demi-finales se jouera à Sétif, d’autant que les «Sang et Or» ont de sérieux arguments offensifs à faire valoir, à commencer par Anayo Iwuala qui passe par une période favorable. Il y a aussi Sabir Bougrine, buteur et passeur décisif.  Il y a également Mohamed Ali Ben Romdhane, spécialiste des tirs cadrés que Radhi Jaïdi a préféré ménager, hier, ainsi que Moez Ben Chérifia, Raed Fadaa et Ghaïlane Chaâlali. Avec un rythme d’un match tous les trois jours, la gestion de l’effectif s’impose. Mais même si la qualification aux demi-finales est jouable, il ne faut pas prendre l’ES Sétif à la légère. Un adversaire prenable, mais qui force le respect. Pour rappel, l’aller se disputera à Sétif, le 15 ou le 16 avril, et le retour aura lieu à Tunis, le 22 ou le 23 avril.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire