Le Groupe de la BAD tiendra ses Assemblées annuelles 2022 en mai à Accra (Ghana)

Le Ghana accueillera les Assemblées annuelles 2022 du Groupe de la Banque africaine de développement du 23 au 27 mai dans sa capitale, Accra. Les réunions de cette année marquent un retour aux sessions en présentiel après les réunions en visioconférence des deux dernières années. « Favoriser la résilience climatique et une transition énergétique juste pour l’Afrique » est le thème des assemblées annuelles 2022. Les réunions permettront aux gouverneurs de la Banque de partager leurs visions sur les défis du changement climatique et de la transition énergétique auxquels leurs pays sont confrontés. Elles sont également l’occasion de présenter les réponses politiques proposées pour relever ces défis. Les gouverneurs, représentant les 54 pays africains et les 27 pays membres non‑régionaux de l’institution, participeront à un dialogue de haut niveau avec le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Dr Akinwumi A. Adesina, et son équipe. Les discussions porteront sur la manière de stimuler le financement de l’adaptation au climat et les questions connexes. Le financement de l’adaptation au climat ne représente actuellement que 10 % du financement mondial du climat. Environ 19 % seulement du financement international total de l’adaptation sont destinés à l’Afrique, le continent ne recevant que 3 % des flux financiers mondiaux liés au climat. Le thème de cette année s’aligne sur les préparatifs de la Conférence des Nations unies sur le climat (COP27), prévue à Sharm El Sheikh, en Égypte, en novembre 2022. Elle soulignera la nécessité pour l’Afrique d’accroître les investissements et d’autres formes de financement pour accélérer les efforts d’adaptation au climat. Les Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement en 2022 seront la 57e assemblée annuelle du Conseil des gouverneurs du Groupe de la Banque et la 48e assemblée annuelle du Fonds africain de développement, le guichet de financement concessionnel du Groupe de la Banque.

L’Algérie renforce ses réserves stratégiques en blé

Face à la flambée des prix des produits agricoles sur le marché mondial, l’État algérien a mis en place un dispositif de soutien et d’appui à la production agricole, notamment pour les produits stratégiques, à l’instar des céréales et du lait. L’objectif principal de ce dispositif est de réduire les coûts sur les producteurs et les consommateurs suite à cette flambée des prix de toutes les matières premières au niveau international, sachant que le pays assiste à une augmentation vertigineuse des prix de tous les produits, mais aussi de celui du fret. C’est la conjugaison de plusieurs facteurs qui en est la cause, à savoir la crise en Ukraine, la pandémie de la Covid-19 et aussi les changements climatiques. Le ministère de l’Agriculture algérien  a déjà pris toutes les dispositions nécessaires pour s’acclimater avec ce nouveau  contexte mondial. Il suit d’une façon permanente l’évolution du marché, notamment celui des céréales et du lait. L’Algérie a les réserves suffisantes en blé,  et ce, grâce au travail qu’effectue l’Office algérien interprofessionnel des céréales (Oaic), qui a ses clients et sa part dans le marché mondial. Le changement du cahier des charges de l’Oaic par le ministère a permis  de trouver facilement le produit à l’international et au moment voulu, en augmentant la liste des fournisseurs sans trop d’exigences.Par ailleurs, le ministère  de l’Agriculture compte obtenir une récolte de 2.2 millions de tonnes de blé tout confondus pour cette année.

  • Echo Afrique

    Le Nigeria et le Maroc envisagent de construire le plus long pipeline offshore du monde Le…
  • Echo Afrique

    Chine-Afrique : un destin commun Vieilles de plusieurs siècles, les relations entre la Chi…
Charger plus d'articles
Charger plus par Najoua Hizaoui
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire