Par Samira Ghannouchi *

En tant qu’initiateur de ce grand projet, l’élaboration de l’Encyclopédie  de la ville de Sousse, le professeur Ahmed El Bahi, a fait preuve d’excellence académique, et ce, dès la publication des 6 premiers volumes de cette encyclopédie.

Pourquoi ?

C’est parce que, avant d’entreprendre ce travail colossal, le Pr Ahmed El Bahi, professeur éminent et dont les lettres de crédit sont attestées, s’est imprégné de l’idée qu’une encyclopédie est un dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, qu’elle fournit des connaissances dont la cohérence est obtenue par la riche documentation, la recherche approfondie et le retour aux sources primaires d’information et même le retour aux archives nationales.

Pour mener à bien son entreprise, le Professeur Ahmed el Bahi s’est entouré d’une équipe de professeurs universitaires de renommée nationale et internationale,  dont la performance académique garantit l’objectivité, la crédibilité et la confiance dont bénéficie et bénéficiera l’Encyclopédie de Sousse à l’heure actuelle et dans l’avenir.

Les faits sont les faits, les ruines sont les ruines et les vestiges sont les vestiges et personne ne peut les contester. Seulement, parfois, la fiabilité des éléments biographiques, dans ce genre de travail, est relative.

C’est pourquoi, pour éviter toute subjectivité et pour éviter de tomber dans le piège des préjugés  portés par les informations autodéclarées des intéressés, le Pr Ahmed El Bahi a choisi de ne pas rester prisonnier d’uniques sources biographiques  mais a choisi d’en exploiter plusieurs afin de recouper les informations et consolider leur fondement académique.

Je suis sûre que le Pr Ahmed El Bahi gardera toujours dans sa mémoire les critiques faites aux encyclopédies précédentes surtout celles relatives aux notables de certains pays, comme : Burke’s Peerage.

qui regorgent d’informations, mais qui, après coup, se sont avérées pompeuses et plus ou moins fictives.

Ceci est tout à fait compréhensible, car de tout temps l’homme a été assoiffé de généalogie et à la recherche d’identité, de racines (roots).

En conclusion, je voulais assurer tous les lecteurs de «L’Encyclopédie de la ville de Sousse » qu’ils y trouveront de quoi assouvir leur curiosité et de quoi se sentir fiers d’appartenir à cette ville, ô combien belle, accueillante et riche en histoire.

S.G.
(*) Professeure d’anglais à la retraite

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire