L’étude stratégique de l’industrie et de l’innovation à l’horizon 2035, élaborée par le ministère de l’Industrie, des Mines et de l’Energie,  définit la vision, les orientations stratégiques et le plan d’actions à mettre en œuvre par les différentes institutions nationales pour concrétiser les objectifs fixés en termes d’augmentation de la part de l’industrie manufacturière dans le PIB national et de croissance des exportations et de l’emploi.   

Cette nouvelle stratégie permettra de doter la Tunisie d’une industrie compétitive et technologiquement avancée pour produire et exporter des biens et services à forte valeur ajoutée.

Bien avant la publication de la stratégie dans sa version finale, un diagnostic  des politiques industrielles et d’innovation en Tunisie a été réalisé, élaboré par des institutions et des experts tunisiens et étrangers (UE, BM, BAD, etc.). Par ailleurs, un benchmark a été réalisé avec des pays faisant face à des défis économiques et industriels semblables à ceux auxquels est confrontée la Tunisie : République Tchèque, Portugal, Pologne, Chili et Maroc. Cette analyse a permis  d’identifier des points de repère et des bonnes pratiques pour appuyer la formulation et la mise en œuvre de politiques industrielles et choisir des leviers stratégiques.   

Cette première étape a ainsi permis de déterminer aussi bien les forces   que les faiblesses, les opportunités et les risques de l’industrie tunisienne, dont l’analyse a été partagée avec les parties prenantes du projet (secteurs industriels, experts, représentants publics) afin d’élaborer un document Swot, servant de référence pour définir les orientations générales de la stratégie.

Après la crise financière de 2008, celle de la Covid-19 et d’autres évènements non moins importants, la Tunisie devrait affronter de multiples défis pour ses activités industrielles « qui nécessitent de redéfinir le rôle de l’Etat, ses attributions ainsi que les modalités de collaboration entre les différents acteurs et plus particulièrement entre le secteur privé et le secteur public ».

Renforcer la structure productive

Dans ce cadre, l’élaboration de la Stratégie industrielle et d’innovation à l’horizon 2035, financée par un don de la Banque africaine de développement, a été conçue en vue d’introduire les changements nécessaires au renforcement de la structure productive ainsi qu’au positionnement de la Tunisie en tant qu’espace attractif d’investissement et de coproduction de biens et de services avec des industriels nationaux et internationaux. Pour cela, « la stratégie industrielle doit établir un cadre pour le développement de l’industrie tunisienne sur la base de ses propres ressources et capacités, ainsi que de la coopération entre le monde économique, l’administration, tout en se basant sur les nouvelles technologies, les connaissances et la science et d’autres secteurs dont la contribution est essentielle pour atteindre les objectifs escomptés ». Cette stratégie s’étale sur deux étapes cruciales, la première à court terme, d’ici 2025, et la deuxième à long terme, d’ici 2035.

En se référant à une analyse des évolutions récentes de l’économie tunisienne et en particulier du secteur industriel, ainsi que des politiques industrielles mises en œuvre et de leurs résultats, la nouvelle stratégie propose une série  d’orientations qui permettent de relever les défis et saisir les occasions qui se présentent. Ces orientations sont déclinées dans un ensemble d’actions structurantes, intégrées dans un plan.

Orientations stratégiques à l’horizon 2025 et 2035

Pour atteindre ses objectifs stratégiques, «La politique industrielle devrait actionner quelques leviers, limités à cinq pour faciliter son exécution dans un contexte d’urgence. Cette focalisation est également essentielle, compte tenu de moyens limités de l’Etat au plan humain et financier, pour garantir une dynamique et des moyens suffisants sur chaque levier ». Ces leviers sont :

• Mettre en place un environnement favorable au développement des investissements et des activités économiques

• Encourager l’innovation et les transitions numérique et écologique des entreprises

• Donner un nouvel élan à l’internationalisation des entreprises

• Renforcer de nouvelles spécialisations verticales

• Développer une image de marque attractive de la Tunisie

Concernant le plan d’action, il sera mis en œuvre d’une manière concertée et participative. L’ensemble des intervenants et acteurs concernés et/ou liés à l’industrie manufacturière s’engageront dans un dialogue public-privé ‘’DPP’’. « Ce DPP viendra consolider les moyens et ressources des ministères et institutions pour une mise en œuvre réussie et pertinente ».

La période de réalisation de la stratégie et plan d’action est limitée au premier quinquennat (2022-2026). Le premier semestre de la première année, réservée à la mise en place, suppose un travail intensif et coordonné sur plusieurs plans avec plusieurs partenaires pour la programmation de la mise en œuvre de projets/actions (38) innovants répartis sur les 5 leviers retenus par la Stratégie.

C’est dire que la réussite de la stratégie industrielle est tributaire d’un cadre propice, un climat d’affaires rassurant et encourageant à la relance, la consolidation et la régénération du tissu industriel et son intégration aux chaînes de valeur internationales. « La mise en œuvre doit obéir à une démarche d’agilité, de pragmatisme prospectif et de l’intelligence collective de l’ensemble des intervenants. Cette stratégie suppose un cadre institutionnel, des services d’appui techniques de qualité, des prestations de formation continue, de conseil et l’accès aux financements et aux marchés ».

Tout au long de l’élaboration de la stratégie, « les consultants avaient sollicité  les analyses et les recommandations des acteurs et parties prenantes. Cette démarche devrait se poursuivre tout au long de sa mise en œuvre afin d’assurer une concertation permanente, une implication et une mobilisation nécessaires à la réussite de la stratégie ».

Charger plus d'articles
Charger plus par Najoua Hizaoui
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire