Le Conseil des Unions régionales de l’agriculture et de la pêche relevant de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (Utap) a tenu sa troisième session, le samedi 15 juin 2019, dans la ville du Kef sous la présidence d’Abdelmajid Ezzar, président de l’organisation agricole, et en présence de présidents des Unions régionales de l’agriculture et de la pêche. A l’ordre du jour, l’examen des préoccupations des agriculteurs dans les régions et l’état d’avancement des différentes campagnes agricoles.
Le Conseil a exprimé son amertume au sujet du laxisme des pouvoirs publics concernés dans la préparation de la campagne des moissons, notamment au niveau de la collecte. Dans ce cadre, il appelle les autorités compétentes à accélérer la constitution d’une cellule au niveau de la présidence du gouvernement dont le rôle consistera à veiller à la réussite de la campagne céréalière et celle des fruits d’été. Cette cellule doit regrouper les représentants des parties et structures concernées. Les participants à la réunion ont appelé également les autorités compétentes à tenir compte du taux d’éclatement des épis lors du calibrage vu les perturbations climatiques enregistrées.

Refus total des importations
Par ailleurs, le Conseil exprime son soutien aux céréaliculteurs dont les champs ont été incendiés et qui ont droit, dans les meilleurs délais, à des compensations équitables. Une enquête doit être ouverte, selon le Conseil, pour connaître, d’une façon précise, les raisons de ces incendies simultanés. Sur un autre plan, les participants à la réunion ont exprimé leur refus total des décisions improvisées du ministère du Commerce qui vise la détérioration des différentes filières par l’importation anarchique et l’empêchement de l’exportation tout en manifestant peu de fermeté à l’égard de la contrebande.
Cette situation a eu des effets néfastes sur les filières agricoles comme les fruits d’été, les pommes de terre et les volailles et s’est traduite par une chute des prix, causant des pertes énormes. Le Conseil appelle le gouvernement à fournir une compensation à ces agriculteurs. De son côté, le Conseil national des olives doit se réunir en vue de bien préparer la campagne de l’huile d’olive et de protéger les intérêts des agriculteurs. Un appel a été lancé aux autorités compétentes afin d’accélérer le déblocage des primes d’investissement et des compensations des agriculteurs sinistrés suite aux catastrophes naturelles. Enfin, le travail des Groupements interprofessionnels doit être renforcé vu son rôle déterminant dans la régulation du marché et le développement des filières de production.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire