Selon nos sources, le technicien français est en négociations avancées avec la FTF pour prendre en main les destinées de la sélection nationale.

Depuis le passage de Roger Lemerre, on croit fort en la réussite de l’école française. D’ailleurs, Alain Giresse ne l’a pas démenti, puisqu’il a terminé à la 4e place lors de la CAN d’Egypte en 2019.

Un autre grand footballeur français pourrait fort probablement veiller aux destinées de la sélection tunisienne. Il s’agit du champion du monde de 1998, Laurent Blanc. Selon nos sources, le technicien français est en négociations avancées avec la FTF pour prendre en main les destinées de la sélection nationale. L’arrivée de Laurent Blanc devra être facilitée par la présence dans le staff technique national des deux adjoints, Ali Boumnijel et Slim Ben Achour. Leur présence facilitera énormément la tâche de Laurent Blanc. Par ailleurs, le renforcement du staff technique la semaine dernière par un autre Franco-Tunisien, Yassine Mikari, en qualité d’analyste vidéo, n’est pas chose anodine et devait balayer le terrain pour le recrutement de Laurent Blanc qui disposerait ainsi de trois interlocuteurs fiables. D’anciens internationaux qui connaissent bien la maison. En termes de communication, Blanc ne pourrait espérer mieux.

Un statut fragile !

Si on sait qu’Ali Boumnijel et Slim Ben Achour sont liés, chacun, par un contrat de deux ans avec la FTF, le statut de Jalel Kadri demeure fragile en dépit de la confirmation orale du patron de la FTF. «Aucune raison ne nous pousse à remplacer Jalel Kadri. Il n’y a aucune raison de nommer un nouveau sélectionneur national», avait laissé entendre le président de la FTF sur la chaîne Attessia le 4 avril dernier. Suite à cette déclaration, on a confirmé Jalel Kadri au poste de sélectionneur national. On sait qu’il devrait diriger la sélection nationale durant la phase finale de la prochaine Coupe du monde au Qatar, mais aussi la qualifier pour la prochaine CAN.

Une confirmation orale pas plus qui n’a pas  empêché les rumeurs de circuler à propos d’un éventuel remplacement de Kadri, d’autant que des voix se sont élevées pour dire que l’équipe de Tunisie mérite un grand nom pour veiller à ses destinées. Une chose est sûre, ce ne serait pas une première si Wadie Jarry change d’avis comme il l’a fait auparavant, notamment avec Faouzi Benzarti. Laurent Blanc, futur sélectionneur de la Tunisie ? L’issue des négociations en cours le déterminera. Mais les contacts existent bel et bien.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Sammari

    06/06/2022 à 21:44

    Wadia eljari a écarté Faouzi benzarti et mondher lekbaier. Il va certainement écarté jalel Kadri. Il ne veut pas donner la chance aux tunisiens pour réussir. Il se croit maître absolu. Qu’est ce qu’il va nous apporter Laurent blanc, rien de rien. C’est encore le mépris des efforts des tunisiens. Peut-être ce wadia jari ne supporte pas que des sélectionneurs tunisiens soit bien rémunérés, comme si ils les payent de son propre argent. Il veut certainement seulement que son nom soit lié à des réussites s’ils existent. L’encadrement, les phases préparatoires, la casse tête, la merde aux tunisiens et ce wadia jari nous impose enfin un extraterrestre. Boom l’équipe de Tunisie rentre du premier tour comme d’habitude et ce wadia laisse de l’amertume aux gorges des tunisiens. Basta, il faut finir avec ce cirque. Les membres de la FTF doivent agir au plus vite, qu’ils trouvent les bonnes procédures pour qu’il soit écarté à jamais. où ils devront lui rappeler à l’ordre. Il faut finir avec leurs peurs. Je suppose qu’il les tiens avec une main de fer. Monsieur wadia le ballon ce n’est pas des connaissances juridiques et en procédures, le ballon c’est faire play. Ce n’est pas aussi des bla bla, ce n’est pas aussi d’être membre dans tel où tel comité où commission, d’être imposant. Laisser nous…….. Etc

    Répondre

Laisser un commentaire