Les habitants de toute la région du Sud-Est et Ouest ne semblent pas satisfaits des décisions prises par le ministère de tutelle quant au nombre de voyages réservés au port de Zarzis. Ils se demandent encore une fois pourquoi leurs proches sont obligés de descendre à La Goulette alors qu’il existe, à deux pas de chez eux, un port assez bien équipé. Ne peut-on pas augmenter le nombre de voyages en été? Les observateurs avertis leur donnent raison.

Les Tunisiens originaires du Sud et résidant en Europe se comptent par dizaines de milliers. Le port commercial de la ville est parmi les plus grands et les plus opérationnels du pays. Toutefois, il ne connaît pas une activité à la hauteur des attentes des citoyens qui habitent à Zarzis et dans les gouvernorats voisins.

Le port de La Goulette n’arrange pas les Sudistes qui passent une journée entière dans la route pour rentrer à Zarzis, Tataouine, Ghomrassen, Medenine, tout cela sans oublier les risques des accidents.

On pensait que le port de Zarzis, dont on a beaucoup parlé, allait faciliter le retour des familles sudistes à la patrie, mais en vain.

Maintenant que nos compatriotes se préparent à rentrer, une armada composée de représentants de toutes les parties concernées de ce secteur, comme l’Office des ports, la douane, le ministère du Transport, la Compagnie tunisienne de navigation, la Marine marchande, l’Otte se mobilisent et dépassent de loin le quota de voyages assigné à ce port. En effet, neuf, au total, Marseille-Zarzis   et Zarzis-Génois (aller et retour) et dont le premier est prévu pour le 23 juin. C’est très peu.

Lors de leur visite qui a eu lieu vendredi 3 juillet, les responsables ont fait un tour dans les lieux accompagnés par le directeur du port par intérim, M. Anis Jelled, avant de tenir une séance de travail au cours de laquelle ils ont promis de collaborer pour améliorer les services et  accueillir nos compatriotes dans de bonnes conditions .

Les habitants de toute la région du Sud-Est et Ouest ne semblent pas satisfaits par les décisions du ministère de tutelle envers le port de Zarzis quant au nombre de voyages qui lui sont réservés.

Ils se demandent, encore une fois, pourquoi est-ce que leurs proches sont-ils obligés de descendre à La Goulette alors qu’il existe, à deux pas de chez eux, un port assez bien équipé ? Ne peut-on pas augmenter le nombre de voyages, en été? Les observateurs leur donnent raison.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dhaou MAATOUG
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire