Une victoire, bien qu’en amical, qui rompt avec le mauvais visage contre le Botswana. Dahmane, Drager, Sassi et Abdi sont passés par là !

Stade du parc Misaki à Kobe. Public  moyen. La Tunisie bat le Chili 2-0 (1-0 mi-temps). Buts de Abdi (40’) et Jebali (89’).

Tunisie

Dahmane, Drager, Ghandri, Talbi, Abdi (Kaib), Aïdouni, Sassi, Ben Romdhane (Msakni), Sliti (Mejbri), Ben Slimène (Ifa) et Jaziri (Jebali).

Chili

Lopez, Rojas (Mihssatou), Sierretta, Diaz, Mara, Galdames, Medel (Osorio), Mendez, Montecinos, Fernandez et Breton (Alarcon).

Cette victoire, hier matin (heure tunisienne), est bonne à prendre pour Jalel Kadri et ses joueurs. Même si c’est un match amical, on a vu un comportement et une image nettement meilleurs de ce qu’on a vu face au Botswana dimanche dernier. On a gagné et on a laissé de bonnes impressions sur l’ensemble du match.

Le plus beau dans ce succès, c’est qu’on a retrouvé certains cadres, et on a découvert un gardien qui va mettre beaucoup de pression sur le premier gardien, Ben Saïd. En effet, Dahmane a été la révélation de la sélection hier, avec beaucoup d’assurance dans les bois et un penalty arrêté à la 91’ d’une manière belle et digne d’un grand gardien. Juste avant le penalty arrêté, un second but marqué par Issam Jebali (à qui on a refusé un but pour hors jeu).

Mejbri, tout juste entré, récupère d’une façon intelligente la balle, sert Ben Slimène qui lui redonne la balle.

Une passe dosée pour Drager qui réussit un numéro et sert Jebali qui loge la balle dans les filets.

Le même Drager a été passeur décisif en première mi-temps sur la somptueuse action du premier but tunisien. Un mouvement collectif bien lancé et Sassi qui sert, avec une passe raide, Drager.

Ce dernier, et en première intention, renverse le jeu avec sa passe lumineuse vers Abdi, monté en attaque, qui reprend de la tête et ouvre le score. Beau but et belle et facile action collective de l’équipe de Tunisie qui a laissé la possession de la balle au Chili qui n’a eu que deux actions dangereuses à citer : la première quand Montecinos (35’) bute sur un grand Dahmane, et la seconde quand Fernandez (75’), esseulé, rate sa tête.

Sinon, le bloc tunisien a été compact et bien installé dans sa zone. Kadri a préféré reconduire Ghandri à l’axe de la défense aux côtés de Talbi. Abdi et Dahmane ont été lancés d’entrée et cela a été une vraie réussite. En milieu, le tandem Aïdouni-Sassi a cassé la plupart des actions chiliennes avec beaucoup de mouvements et d’appels pour faciliter la relance. A leurs côtés, Ben Romdhane a alterné le bon et le moins bon, alors que Ben Slimène n’était pas a l’aise dans le rôle de milieu de couloir. La rentrée de Mejbri, en tant que relayeur axial, et de M’Sakni (technicien mais qui doit donner la balle au bon moment), ainsi que Jebali à la place de Jaziri, a changé le visage de l’équipe nationale vers la fin. On jouait plus court, on prenait certainement des risques à la relance, mais il y avait de la souplesse dans les manœuvres. Grosso modo, c’est une victoire rassurante. Kadri aura l’embarras du choix, surtout au poste de gardien. Dahmane a laissé une forte impression. C’est un match plein de leçons tactiques et d’indices.

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire