Les opérateurs économiques mettent tous leurs espoirs sur la mise en œuvre du nouveau Programme national de réformes du gouvernement, annoncé récemment par la Cheffe du gouvernement, Najla Bouden. C’est le programme de la dernière chance pour relancer dans l’urgence l’économie nationale. Tout le monde est dans une réelle attente de ce renouveau économique qui n’est pas un choix mais une obligation.

La situation économique est telle qu’il y a urgence à exécuter les profondes réformes annoncées et trouver  les solutions de sauvetage de ce qu’il faut sauver.  Le FMI a salué récemment l’élaboration du Programme des réformes économiques du gouvernement tunisien qui sont en pleines discussions techniques avec le bailleur de fonds international pour un nouveau programme d’appui. Ces discussions sont à un stade « avancé », a déclaré, le porte-parole du FMI, Jerry Rice. Et d’ajouter : «Nous espérons qu’elles déboucheront sur une mission pour entamer prochainement les discussions sur le programme».

Ce programme  «est le fruit d’un travail de plusieurs experts et de plus de 400 cadres de l’administration et a été initié depuis novembre dernier, dans le cadre d’une approche participative visant à faire sortir la Tunisie de sa crise économique et financière», a souligné la Cheffe du gouvernement. Initié en octobre 2021, le processus de réforme engagé par le gouvernement tunisien couvre la promulgation de la loi de finances 2022, l’annonce en avril 2022 d’un premier lot de 43 mesures économiques urgentes, la mise en place d’un programme de stabilité économique et financière, l’élaboration d’un programme de réformes structurelles.

Ledit programme des réformes couvrira également la mise en œuvre d’un plan de développement économique et social 2023-2025 et de la vision Tunisie 2035. Ces décisions devront être exécutées de manière urgente et sans plus tarder afin de venir à bout des situations d’impasse qui perdurent depuis des années. Rice a relevé, dans ce sens, l’existence de mesures à court terme, visant à se préparer au changement structurel de l’environnement socioéconomique afin de réaliser l’efficacité socioéconomique.

Ces réformes doivent inclure des mécanismes anticipatifs efficaces en vue de la prise en charge des effets secondaires potentiels devant résulter de ces mesures, notamment en ce qui concerne le pouvoir d’achat des citoyens, la réforme des subventions…

Ce document référentiel pour les prochaines années devrait tracer les contours d’un changement profond du mode économique nationale, exigeant une forte mobilisation de tout un chacun et à tous les niveaux afin de booster la cadence des réformes économiques. La batterie de mesures annoncées doit aussi faire front à la crise économique et financière qui  a révélé, depuis plus d’une décennie, un ensemble de dysfonctionnements, de déficits et elle a eu un impact négatif sur tous les secteurs stratégiques.

Le gouvernement place ce plan-programme en tête des priorités de l’étape actuelle. Le ton est donné.

Charger plus d'articles
Charger plus par Najoua Hizaoui
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire