Le classico de Radès a été tout juste moyen et le partage des points n’arrange les affaires ni des uns, ni des autres.

Stade olympique Hamadi-Agrebi de Radès. CA et CSS font match nul et vierge. Arbitre central : Amir Loussif. Arbitre VAR : Yosri Bou Ali.
CA : Charfi, S. Laabidi (Kassab 46’ puis H. Laabidi 76’), Chérifi, Abderrazek, Laamara (Zghda 90’+1), Dridi, Khalil, Sabo, Garreb, Snena (Chamakhi 64’) et Dhaouadi (Belhaj Ali 75’).
CSS :  Dahmen, Dagdoug, Nasraoui, Ghram, Ghorbel, Hammemi, Karoui, Raiah (Habbesi 62’), Harzi (Zamouri 84’), Diakité (Neji 62’) et Chawat (Nakkache 90’+2).
Expulsion : Mahmoud Ghorbel (80’) pour somme d’avertissements.

Après la défaite concédée au derby, les Clubistes africains devaient réagir hier. Les Clubistes sfaxiens, eux, voulaient rester sur leur lancée et garder leur série rose. Un but en commun pour les deux protagonistes : la victoire pour aspirer à terminer troisième au classement final. Une place qualificative pour la C3 africaine.

Autant de buts à atteindre en un seul match qui ont fait que la pression a pesé suffisamment lourd sur les 22 acteurs au point que le match a été nettement en dessous de la moyenne, à commencer par la période initiale. Avec un jeu discontinu, les occasions se comptaient sur les doigts d’une main. La première occasion du match a été créée par les locaux quand Dhaouadi se faufila sur la droite, centra, mais Gohrbel est intervenu pour éloigner le danger (10’).

Du côté des visiteurs, il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour assister à leur première grosse occasion lorsque le tir de Diakité est dégagé dans un premier temps avant que Chawat ne reprenne mais au-dessus de la transversale (29’). Deux minutes plus tard, l’attaque locale a réagi par le biais de Snena qui a vu son tir dévié en corner par Dahmen (31’). Le portier sfaxien a été l’auteur d’une jolie parade à la fin de la première mi-temps en s’interposant au tir puissant de Dhaouadi sur coup franc direct à l’approche des 16 mètres (45’+2). Suite à cette grosse occasion, l’arbitre renvoya les 22 acteurs aux vestiaires pour la pause mi-temps.

Des changements et des essais…

De retour des vestiaires, les deux entraîneurs ont opéré des changements. Le rythme du jeu a ainsi augmenté au tout début de la seconde période de jeu avant de fléchir de nouveau. Deux joueurs sont sortis tout de même du lot durant cette deuxième mi-temps, Dhaouadi du côté du CA et Dahmen du côté du CSS.

Dhaouadi a été le joueur le plus en vue, car le plus entreprenant. Infatigable, il a tenté tant bien que mal à déverrouiller la défense sfaxienne, mais il est tombé sur un portier adverse dans un grand jour. En effet, Dahmen a arrêté tous les tirs des attaquants adverses, à commencer par ceux de Dhaouadi. A la 63’, à titre d’exemple, ce dernier a vu son tir puissant dégagé par Dahmen qui lui ferma l’angle de tir.

Jusqu’au bout, les attaquants du CA ont tout fait pour changer la donne. Jusqu’au bout, le portier sfaxien n’a pas lâché prise et a été le dernier rempart.

Au coup de sifflet final, le CA, plus entreprenant, même si ses occasions nettes étaient rares, a dû partager les points avec son hôte. Un petit point qui n’arrange finalement les affaires ni des uns, ni des autres et un classico en somme moyen, même s’il y a eu quelques essais de la part des attaques. Sauf que les attaquants n’ont pas été suffisamment inspirés pour prétendre mettre la balle dans les filets.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire