Hier, c’était le grand jour aussi bien pour les élèves ayant passé les examens du bac que pour leurs parents.

Si, pour certains, c’était la grande fête avec des manifestations de joie, de youyous et de congratulations, pour d’autres, malheureusement, il n’en était pas de même. Si nous nous réjouissons pour les heureux gagnants, nous partageons la peine des autres. Mais la vie est ainsi faite. Il faut des gagnants et des perdants. Alors, ne jetons pas la pierre aux seconds et, bien au contraire, encourageons-les à persévérer et ne pas abandonner. Ce sera pour la prochaine.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Un commentaire

  1. farid

    25/06/2022 à 10:25

    le bac est une entreprise très coûteuse pour le contribuable ,très peu rentable avec un taux de réussite n ‘atteignant pas 50°/,très harassante pour les élèves et surtout n’ouvre plus des horizons d’ascenseur social comme avant .autant réfléchir à ce système ,y apporter de modifications qui atténuent ses effets ;le fameux sixième était aussi important dans la vie ,sa suppression n’a été que bénéfique ,on peut réfléchir àrendre le bac soumis seulement à la moyenne annuelle ,l’accès aux facs se fera sur cette moyenne ,un examen sélectif non obligatoire remplacera le bac pour accéder à certaines disciplines .

    Répondre

Laisser un commentaire