Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Moncef Boukthir, a déclaré, jeudi dernier, que la Tunisie occupe le deuxième rang mondial en pourcentage de diplômés en technologie, ingénierie et mathématiques.

S’exprimant lors d’un atelier organisé en marge du Forum de l’investissement en Tunisie qui se tient les 23 et 24 juin à Gammarth, le ministre a ajouté que la Tunisie occupe la première place mondiale dans la part des dépenses affectées à l’éducation et à l’enseignement en relation avec son produit intérieur brut.

Il a estimé que ce classement honorable est le résultat d’une politique axée sur la qualité, soulignant que les programmes de coopération internationale ont, également, contribué à améliorer le positionnement et la performance du système d’enseignement supérieur.

Boukthir a rappelé que plusieurs établissements universitaires tunisiens ont obtenu une accréditation internationale, notamment les facultés de médecine et les écoles d’ingénieurs, notant que le pays compte 9 mille étudiants étrangers, dont la plupart sont originaires d’Afrique subsaharienne. Il a indiqué que le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique comprend 91 unités de recherche scientifique et 482 laboratoires, soulignant que le ministère finance des initiatives d’innovation et de recherche scientifique afin d’apporter une valeur ajoutée à l’économie nationale.

Il a précisé que les projets financés par le ministère dans 11 pôles technologiques visent à créer des start-up, sous la supervision de chercheurs, notamment dans les secteurs de l’informatique, l’ingénierie, l’agriculture et la transition énergétique.

Selon le ministre, la Tunisie a été classée parmi les 50 premiers pays au monde et première en Afrique dans le classement des initiatives privées en sciences technologiques et en ingénierie.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire