Les rames de métro et les bus se trouvent dans un état de vétusté avancé.

Près de la moitié du parc de la Société des transports de Tunis(Transtu) est en panne et inutilisable, puisque les rames et les bus deviennent vétustes après 30 ans d’exploitation, selon le directeur central de la Transtu, Chokri Ben Ghanem. Le responsable a fait savoir que la société est en train de mettre en œuvre des projets de renouvellement et de réparation des rames de métro, notamment celles de la ligne Tunis Marine (Tunis-La Goulette-La Marsa). Ces projets devraient être concrétisés dans le cadre de partenariat avec l’Allemagne, afin de tirer profit de ses expériences dans le domaine du transport ferroviaire. Lors d’une conférence sur : «L’industrie et la technologie ferroviaire en Tunisie» organisée, lundi à Tunis, par la Chambre tuniso-allemande de l’industrie et du commerce (AHK Tunisie), le ministère fédéral allemand de l’Economie et de la Protection du climat (BMWK), en coopération avec Commit Project Partners GmbH, Ben Ghanem a précisé que la Transtu s’apprête à réaliser de grands projets pendant la période allant de 2022 à 2030, à l’instar de l’acquisition de 18 nouveaux wagons au profit de la ligne Tunis marine et autres wagons de métro, ainsi que la réparation de l’ancien parc.
En ce qui concerne la restructuration du parc da la ligne Tunis Marine, la société projette la signature d’un contrat de financement. Un appel d’offres sera lancé à la fin de l’année, sur cette ligne s’étalant sur une longueur de 20 km, outre la réparation entre 50 et 80 wagons de métro durant l’année 2023-2026 et le renouvellement de 13 wagons en 2026 et 50 autres au cours de l’année actuelle, moyennant des financements de 6 MD réservés à l’acquisition de pièces de rechange. Selon le directeur-adjoint de la AHK, Makram Ben Hmida, le projet de partenariat dans le domaine des chemins de fer s’inscrit dans le cadre de la coopération internationale tuniso-allemande financée par le ministère fédéral allemand de l’Economie et de la Protection du climat.
Le projet a été lancé en 2019, avec la participation de 12 sociétés allemandes opérant dans le domaine des chemins de fer. Ben Hmida a précisé que des visites sur terrain seront effectuées par des investisseurs allemands, du 26 au 29 juin courant, en vue de renforcer la coopération dans le domaine des chemins de fer, d’autant plus que l’investissement s’articule autour des industries du textile et des composants électriques, électroniques, mécaniques et informatiques. Le responsable a rappelé que l’Allemagne occupe la 3e place en termes d’investissement avec 280 entreprises allemandes installées en Tunisie employant près de 83.000 personnes.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire