«Le référendum est une étape charnière dans l’histoire du pays pendant laquelle le peuple tunisien exprimera son opinion en toute liberté et participera à jeter les nouvelles bases de la Tunisie de l’avenir», a-t-elle insisté.


La Cheffe du gouvernement, Najla Bouden, a déclaré que la situation générale dans le pays est relativement stable, soulignant la persistance «des menaces terroristes et des plans ciblant la sécurité et la stabilité de la Tunisie».

Lors d’un discours prononcé, hier à l’occasion de la deuxième conférence périodique des gouverneurs de 2022, Bouden a rappelé que la Tunisie se prépare à d’importantes échéances, notamment le référendum constitutionnel du 25 juillet, la saison des récoltes, la saison estivale et touristique et les festivals de l’été. «Cela commande d’élever le niveau de promptitude et d’alerte et de conjuguer tous les efforts pour faire face aux événements à venir», a-t-elle affirmé.

La Cheffe du gouvernement a, également, souligné la nécessité de sécuriser le processus électoral dans toutes ses étapes et d’œuvrer à fournir toutes les conditions de réussite au travail de l’Instance supérieure indépendante des élections (Isie) ainsi que ses instances régionales (Irie).

«Le référendum est une étape charnière dans l’histoire du pays pendant laquelle le peuple tunisien exprimera son opinion en toute liberté et participera à jeter les nouvelles bases de la Tunisie de l’avenir», a-t-elle insisté.

Najla Bouden a, par ailleurs, déclaré que le Conseil national des régions qui sera créé en vertu du projet de la nouvelle constitution, objet du référendum, sera d’une grande aide pour les gouverneurs pour s’acquitter au mieux de leurs fonctions.

Pour sa part, le ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine, a déclaré que «la Tunisie connaît aujourd’hui une stabilité remarquable dans toutes les régions du pays, à l’exception de certains mouvements sociaux sectoriels concernant notamment des revendications professionnelles ou encore l’activation de précédents accords».

Le ministère de l’Intérieur s’attache à traiter tous les mouvements et tous les développements dans le cadre du respect des droits fondamentaux des citoyens, a-t-il souligné.

Charfeddine a, à cette occasion, salué les efforts des forces sécuritaires pour «démasquer les éléments terroristes et lutter contre le crime».

Le projet de la nouvelle constitution a été publié, jeudi dernier, au Journal officiel de la République tunisienne (Jort).

Stress hydrique

Evoquant le stress hydrique dont souffre le pays et son impact sur l’approvisionnement en eau, la Cheffe du gouvernement a rappelé que la moyenne de disponibilité de l’eau par habitant en Tunisie ne dépasse pas 420 m3 en temps normal.

Ce taux est «très inquiétant» d’autant la situation risque d’empirer davantage à la lumière des changements climatiques ce qui est de nature à menacer la sécurité hydrique et alimentaire de la Tunisie, a-t-elle ajouté à l’ouverture de la 2e conférence périodique des gouverneurs pour l’année 2022.

Elle a, à cet égard, appelé les gouverneurs à prendre toutes les dispositions nécessaires pour garantir l’approvisonnement en eau potable pendant l’été.

Elle a en outre estimé que les indicateurs de l’investissement en Tunisie sont encore en deçà des attentes, malgré «le bon climat d’affaires» dont dispose le pays, appelant à déployer plus d’efforts pour surmonter les difficultés rencontrées dans ce domaine.

La Cheffe de gouvernement a rappelé que le gouvernement œuvre, dans le cadre des réformes structurelles, à libérer l’initiative privée, consacrer les principes de la concurrence loyale, consolider la solidité du secteur financier et améliorer le rendement du secteur public ainsi qu’à assurer l’inclusion sociale et instaurer le développement durable.

Elle a ajouté que le gouvernement est déterminé à élaborer une nouvelle vision avant-gardiste de « Tunisie à l’horizon 2035 », dont les principales orientations sont axées sur le capital humain, l’économie numérique, l’appui de l’initiative privée, l’économie verte, la justice sociale et le développement régional.

Elle a affirmé, aussi, que les différentes réformes « audacieuses », rendues indispensables par la situation économique difficile découlant de la crise russo-ukrainienne, permettront à la Tunisie de renflouer les caisses de l’Etat, et ce, suite à la conclusion attendue d’un nouveau programme de financement avec le Fonds monétaire international (FMI).

Une délégation du FMI

La Cheffe du gouvernement a rappelé, dans ce cadre, qu’une délégation du FMI se rendra, demain lundi, à Tunis, pour lancer des négociations officielles avec les autorités tunisiennes sur un nouveau programme de financement.

D’après elle, cette visite témoigne de l’effort déployé par le gouvernement au niveau économique, ce qui est de nature à «nous encourager davantage à mettre en œuvre les réformes indispensables, de manière à améliorer rapidement la situation socioéconomique dans le pays».

Bouden a évoqué, en outre, le démarrage de la saison de moisson, qui s’annonce « prometteuse », étant donné que la production de céréales en Tunisie devrait atteindre 18 millions de quintaux, contre 16 millions de quintaux au cours de la saison écoulée, et ce, malgré les difficultés rencontrées, lesquelles sont liées au démarrage tardif de la saison des pluies et à la hausse des prix de plusieurs intrants.

Elle a appelé tous les travailleurs du secteur agricole à faire preuve de vigilance pour préserver la récolte de blé, à prendre les mesures nécessaires pour réduire les pertes au niveau de toutes les étapes de récolte et à inciter les producteurs à remettre leurs récoltes rapidement aux centres de collecte agréés et à intensifier le contrôle de la collecte anarchique.

Elle a en outre exhorté les gouverneurs à œuvrer à garantir la réussite de la saison touristique et la sécurité des visiteurs du pays et à intensifier les activités de contrôle pour garantir la sécurité des établissements touristiques et leurs environs tout en exhortant les propriétaires de ces établissements à activer leurs plans «d’auto-sécurité».

Un grand défi environnemental

Concernant la préservation de l’environnement en Tunisie, Bouden a noté que ce domaine est confronté à un grand défi en raison des ressources financières et humaines limitées dont disposent les municipalités, le manque d’équipement et la vétusté du parc chargé de l’entretien et de la propreté.

Elle a appelé à intensifier les campagnes exceptionnelles de propreté, à s’attaquer aux points noirs, à activer le contrôle des décharges anarchiques et à coordonner avec l’Agence de protection et d’aménagement du littoral (Apal) pour garantir la propreté et le contrôle des plages et circuits touristiques.

Elle a appelé les services de sécurité à faire preuve de fermeté dans le contrôle des contraventions environnementales tout en œuvrant à mener des campagnes de sensibilisation des citoyens sur la l’importance de la préservation de l’environnement.

S’agissant du programme spécifique de logement social lancé en 2012, la cheffe de gouvernement a indiqué qu’il est en bute à des difficultés de réalisation dans plusieurs gouvernorats pour plusieurs raisons dont la réticence des promoteurs à participer à sa réalisation appelant les gouvernemeurs à activer le rôle des commissions régionales de suivi de ce programme en vue de parachever les étapes relatives au choix des bénéficiaires.

Elle a, également, appelé les services de sécurité et les services concernés du ministère de l’Equipement à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les logements prêts et à les bien garder en attendant la remise des clés aux bénéficiaires.

Bouden a, par ailleurs, appelé les gouverneurs à coordonner au mieux avec les services administratifs afin de mettre en place des points de vente du producteur au consommateur de moutons de sacrifice. L’objectif est de faire face aux pratiques de spéculation et de préserver le pouvoir d’achat du citoyen.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire