Avant de partir en vacances, nul ne doute que les tenants clubistes ont dressé le bilan d’une saison inintéressante du point de vue des résultats, mais certainement encourageante dans le contenu avec l’avènement d’une nouvelle génération appelée à ne pas se disperser et à être couvée et encadrée comme il se doit par les tuteurs clubistes.

Le cycle de cette année a tout bonnement été mouvementé : blessures pénalisantes (Saber Khélifa et Ali Amri), gestion difficile (Chiheb Lâabidi), attitudes à changer (Chamakhi), irrégularité (Azouni, Ghandri, Khélil, Ghazi Abderrazek, Taoues et Kassab), tout a forcément été mis sur la table alors que les joueurs peuvent maintenant souffler et se ressourcer, avant la reprise.

Du repos donc qui va sans aucun doute faire le plus grand bien à certains, alors que, dans le même temps, dès à présent, le coach Adel Sellimi  pourrait désormais estimer qu’il connaît mieux l’effectif sous la main, en attendant les renforts.

Sur ce, sur un plan général, sans entrer dans les détails, à l’avenir, pour être plus régulier, le CA a besoin de beaucoup plus de discipline. Et la discipline, c’est sur le terrain, mais aussi et surtout en dehors. Sur le terrain, avec des principes de jeu, et en dehors, avec des convictions, un sens aigu des responsabilités, et surtout, renforcer le sentiment d’appartenance à un grand club. Bref, le CA devra être beaucoup plus discipliné la saison prochaine s’il veut franchir un palier en Ligue 1 et ne pas se limiter à seulement bien figurer en C3. La saison sortante, quelque peu éprouvante,  a donc laissé quelques regrets, surtout volet  prestations en dents de scie, à l’exception d’une série intervenue après le passage de témoin entre Louhichi et Sellimi. Là, en dépit de la qualité intrinsèque de quelques éléments, l’on ne pense pas que ce CA-là dispose d’un effectif suffisant pour atteindre ses objectifs à terme. Il va falloir être très clair cet été et se renforcer sérieusement. Bref, pour faire court : «Tu n’as pas le leader de ta défense et celui de ton jeu offensif » ! Mais « tu as quand même de quoi faire une belle équipe, construire un onze qui tienne la route, dès le mois de septembre». Voilà en résumé un jugement de valeur, la vérité sur un groupe actuellement trop court, compte tenu des prochaines échéances.

Des jeunes à polir

En football, le problème de la gestion et de la construction de l’effectif est certes le même pour tout le monde, mais regardez l’USM. Avec de bonnes pioches et l’élaboration-adoption d’une politique de recrutement loin d’être onéreuse (Zied Aloui, Jelassi, Youssef Abdelli, Roher Ahoulou, Haikel Chikhaoui), les Bleus s’en tirent à merveille, alors que, dans le même temps, ils peuvent compter sur des joueurs volontaires et francs-tireurs même, à l’instar de  Saghraoui et Fahmi Ben Romdhane , sans oublier le portier international Bechir Ben Saïd et la touche finale d’un coach expérimenté, tel que Faouzi Benzarti.

Maintenant, à l’opposé des gars du Ribat, l’effectif du CA traduit forcément  l’inquiétude du plateau technique quant à la capacité du club à lui fournir un effectif suffisant, même si actuellement, Skander Lâabidi, Aziz Gasmi, Amadou Sabo (Hamdi Lâabidi), Taoufik Cherifi, Edem Garreb, Youssef Snana et Hamdi Lâabidi sont des étoiles montantes, qu’il s’agit de polir davantage.  En somme donc, il y a quatre ou cinq joueurs qui donnent satisfaction, la plupart du temps (le taulier-vétéran Zouheir Dhaouadi, le Béninois Rodrigue Kossi avant son coup d’arrêt et le duo Ghandri-Azouni par intermittence),  mais c’est bien insuffisant par rapport aux objectifs du début de saison.

Un club comme le CA ne peut donc se contenter de si peu. Maintenant, pour les Clubistes, les objectifs, c’était d’exister en C3, de finir sur le podium, et même plus que le podium  de la Ligue 1, pour se qualifier directement pour la C1. Vaste programme, surtout quand on sait, par exemple, qu’en marge des dernières rencontres de la saison, physiquement, au CA, on sent que les joueurs ont eu du mal à gérer tout ça. Au départ, il y avait un groupe élargi. Parmi eux, certains ont progressé, mais il y en a d’autres qui ont plus régressé qu’autre chose. Et cela nous ramène donc tout droit à  la profondeur insuffisante de l’effectif, tendance renforcée par les blessures de certains (Kossi et Khélifa), alors qu’un axial de la trempe de Bilel Ifa a laissé un grand vide qu’il faudra combler au plus vite, et ne plus se limiter au bricolage, comme faire reculer Ghandri dans l’axe. Ce CA-là va devoir vite rebondir à présent. Dans le jeu tout d’abord où tout n’est pas totalement à jeter aux orties. Mais l’équipe doit travailler davantage  le volet finition, vu l’inefficacité manifeste dans la zone de vérité. D’ailleurs, même quand elle « gagne-petit », ce n’est qu’une « gagne qui cache la forêt ». Aujourd’hui, en regardant dans le rétroviseur, les supporters clubistes se rappelleront aussi que cette saison a été un long fleuve pénible, rempli de doutes et d’incompréhensions, mais aussi d’espoir tantôt. Et même si le CA se classe au pied du podium, cette place ne peut tout masquer. Nécessairement, il va falloir secouer le cocotier.

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire