Outre la médecine générale, les spécialités comportaient l’orthopédie, la chirurgie de la main, la gynécologie, la pédiatrie et l’ophtalmologie.

Zarzis est devenue une ville cosmopolite qui renferme à l’heure actuelle des milliers d’Africains subsahariens et des Asiatiques. En revanche, l’hôpital régional manque de plusieurs médecins spécialisés, d’équipements et de personnels médicaux et paramédicaux. Et sans l’aide et les dons qui parviennent des Zarzissiens résidant à l’étranger, la situation aurait été catastrophique en 2020 et 2021 en raison de la propagation du coronavirus.

Dans l’objectif d’améliorer le secteur de la santé et de s’occuper un peu plus des malades, l’hôpital régional de Zarzis a organisé dimanche 3 juillet et en collaboration avec l’Organisation mondiale  de l’immigration (OMI) ainsi que l’Association El-Kassab de recherche scientifique et la formation des cadres de la santé et avec l’aide et le soutien des ONG et des associations locales dans la ville, une caravane médicale. Outre la médecine générale, les spécialités comportaient  l’orthopédie, la chirurgie de la main, la gynécologie, la pédiatrie  et l’ophtalmologie.

Une présence massive, entre citoyens de la ville et réfugiés de différentes nationalités, a été remarquée à l’hôpital. Rien que la matinée, le nombre de patients auscultés a atteint 450.

L’initiative est certes bénéfique, mais elle doit servir d’exemple pour améliorer les conditions de travail dans les hôpitaux.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dhaou MAATOUG
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire