Première «d’Ad Libitum» de Taoufik Jebali à la 56e édition du FIH : Promesse tenue

L’humour, la dérision, le sarcasme et la musique rythment «Ad Libitum» de Taoufik Jebali, présenté en première lors de l’ouverture de la 56e édition du Festival international de Hammamet.

Le spectacle fusionne poésie, chant, danse et diverses disciplines sur scène autour de l’usage de la musique dans le théâtre. Ce théâtre «Ad Libitum» reflète littérature arabe, maux sociaux et politiques. Il prône l’humain, la joie, l’amour. Un théâtre social, libre et musical. L’aspect musical est entretenu par ces interprètes issus d’El Teatro : nombreux d’entre eux/elles sont déjà musiciens. «Ad Libitum» n’appartient pas à un genre spécifique : ce n’est pas une comédie musicale, ni une pièce de théâtre classique. La musique instrumentale est au cœur du spectacle : elle accompagne le texte, la scénographie et le jeu d’acteurs. La musique dans «Ad Libitum» (ou «Ala Hawek» en arabe) ne complète pas seulement les composantes d’une pièce classique comme à l’accoutumée. Anecdotes, fables, humour noir ont ponctué les décors et les scènes chantées et dansées pendant le spectacle d’une durée de 100 mn. «Ad Libitum» titille subtilement plusieurs thématiques sociales, politiques, religieuses. Il y a un rappel à des créations théâtrales anciennes comme «Manifesto Sourour» ou «Dinosaure». Le spectacle rend hommage à feu Zeyneb Farhat qui tenait à ce que le travail scénique prenne forme. «Je refusais de faire l’ouverture : Zeyneb Farhat a tenu à la faire de son vivant. Chose que j’ai accomplie au final et c’est sans regret. On a respecté sa volonté», déclare Taoufik Jebali, metteur en scène et dramaturge d’«Ad Libitum», lors d’un point de presse.

«Ad Libitum», titre latin, fait écho «à la satisfaction» et «à la volonté». L’expression signifie littéralement en langue latine «Jusqu’à ce que (je) sois pleinement satisfait» ou «A volonté» : elle est souvent utilisée sous sa forme abrégée «Ad Lib» et «se réfère aux partitions».

«Ad Libitum», ou en langue arabe «Ala Hawek», est une production d’El Teatro de 2022, conçue, mise en scène et écrite par Taoufik Jebali, co-écrite par Iyadh Chaouachi. Le spectacle a vu défiler sur la scène de plein air du festival de Hammamet, divers interprètes, dont Naoufel Azara, Issam Ayari, Mohamed Saber Oueslati, Yasmine Dimassi, Walid Ayadi, Amel Laouini, Syrine Ben Yahia, Fatma Sfar, Ichrak Matar, Ahmed Aliouini, Mahmoud Essaïdi, Mehdi Midani, Badri Mimouna, Mohamed Amine Harbaoui, Wassim Trabelsi et Badii Boussaïdi.

Laisser un commentaire