Ce chœur de 30 voix, sélectionné suite à un casting sur toute la région de Ben Arous, ciblant de jeunes talents, âgés de 10 à 25 ans, a été formé dans des ateliers spécifiques, encadrés par Ichraf Sallem pour présenter une mise en scène d’une balade galante à travers le chant lyrique en plusieurs langues .


Le voyage que propose le Festival international d’El Jem se poursuit le 23 juillet avec une balade particulière. Ce concert est le fruit du projet de l’Ecole orchestrale les Solistes, qui s’est agrandi avec la fondation de son chœur, dans le cadre du programme « Empreintes créatives », lancé par le ministère des Affaires culturelles et qui vise à favoriser la diversité culturelle et artistique. Accompagné de l’Orchestre symphonique les Solistes, dirigé par Achref Bettibi, ce chœur de 30 voix, sélectionné suite à un casting sur toute la région de Ben Arous, ciblant de jeunes talents, âgés de 10 à 25 ans, a été formé dans des ateliers spécifiques encadrés par Ichraf Sallem pour présenter une mise en scène d’une balade galante à travers le chant lyrique en plusieurs langues : italien, français, arabe, et en parcourant plusieurs époques, sans oublier la chanson tunisienne en arrangement orchestral. Sous la direction de Achref Bettibi à la direction artistique, Ebtihel Balti en cheffe de projet, Mariem Fendi en coordinatrice générale, le programme concocté est une évasion pleine de découverte et de passion. Au programme, un hommage au grand Ahmed Achour avec sa Petite Valse, Danse des Marionnettes et Variations Orientale, Spring de Vivaldi avec Adem Kalia en soliste, le Concerto N°12 de Mozart avec Chaima Ajailia en soliste, O Sole Mio, soliste interprété par Chaima Kedadi, Habanera de Bizet avec Ichraf Sallem en soliste, Après un rêve de Fauré, soliste : Maram Oueslati, Semai Nahawand « Effusion » de Seif Bennia, et d’autres titres tunisiens connus, Layali Chbylia, El youm Galetli, Thnin Achkin, Tabbaani…

« Balade » est une occasion de découvrir les nouveaux talents et de perpétuer la tradition de la musique lyrique en Tunisie. Des jeunes qui se passionnent pour ce genre de musique et des maitres qui la transmettent. A voir et à suivre.

Charger plus d'articles
Charger plus par Asma DRISSI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire