Dans le temps, il y avait de nombreuses horloges dans les rues de la capitale, ce qui évitait à tout un chacun de demander l’heure aux passants. Rappelons, dans le désordre, qu’il y en avait plusieurs à La Kasbah, en plus de la fameuse sirène de midi qui réveillait même les morts. Egalement, il y en avait à l’avenue de France, en plus de celle de la Grande Poste dont nous avons déjà parlé, et d’autres encore. Elles ont presque toutes disparu ou sont dans un sommeil tellement profond que même un tremblement de terre ne les réveillerait pas. Il ne reste plus que celle de la place du 14- Janvier, souvenir de l’époque de l’ex-président, qui, elle-même, a failli être «dégagée». Mais même cette dernière est, stratégiquement, mal située. Alors si jamais un jour, il y aurait une rénovation du centre-ville, il faudrait penser à en réinstaller quelques-unes. C’est un souhait, pas plus…

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire