Dans un style nouveau et singulier, Benjemy nous offre une immersion inédite et inclassable.

Benjemy, artiste compositeur, auteur, DJ, et poète, est une valeur sûre de la scène musicale tunisienne underground. Dans la soirée du 4 août, il s’empare de la scène du théâtre de plein-air de Hammamet afin de nous présenter son album «Sueurs Chaudes», en compagnie de ses musiciens parmi eux Youssef Soltana, Houyem Ghattas, Haythem Lahdhiri.

Point fort de son spectacle : son format hybride. Au menu, de la poésie, de la vidéo, du texte, du VJing, de la musique et une scénographie attractive.  Il s’agit d’une première scénique qui s’inscrit dans la continuité d’«En chair et en sang», sa création précédente, et qui suit la sortie de l’album «Sueurs chaudes», paru en mars 2022. La sénographie et l’éclairage sont signées Bastien Lagier, Rima Khraief est à la vidéo et Karim Hatira est au son. «Sueurs chaudes» est annoncé comme étant « une prophétie qui incite l’humain à vivre des réminiscences ». Une odyssée sonore futuriste, se déroulant en 2089, possédant plusieurs rétrospectives qui traitent de la vie, de l’amour, des aléas de la vie. Jusqu’à 13 chapitres la composent.

13  parties composent le set de Benjemy : toutes racontent la vie, les relations les plus importantes, les étapes à traverser, les composantes essentielles ou des valeurs sur fond de violon manié par Houyem Ghattas qui est au violon, Youssef Soltana à la batterie, Amine Smida au violoncelle ou porté par la voix de d’Opéra de Haythem Lahdhiri. «Sueurs Chaudes» est une odyssée audiovisuelle qui happe, déroute et accompagne les auditeurs jusqu’au bout de la performance vocalement et visuellement. Des titres comme «Nessyen», «Ila Abi», «Hadha», «Hayat» ou «Salam» séduisent et parviennent à conquérir grâce aux illustrations animées, et à la lumière. Prouesse littéraire et esthétique, musicalement attrayante. «Sueurs Chaudes» est fort de son texte écrit en premier. Un opus dénué d’anciens morceaux et riche de références nouvelles. Amine Smida et Youssef Soltana coopèrent pour la première fois avec Benjemy. Houyem Ghattas et Haythem Lahdhiri ont participé avec Benjemy dans une résidence à la Rochelle et ont effectué ensemble un travail plus abouti auparavant.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire