Humble, courtois et ayant les pieds sur terre, l’ex-international et enfant du club saura apporter de l’assurance à l’équipe. Toutefois, Mohamed Mkacher devra composer avec les moyens du bord, l’Etoile étant interdite de recrutements.

Maintes fois sollicité pour prendre en main les destinées de l’équipe première de l’Etoile, Mohamed Mkacher a décliné, à chaque fois, l’offre. Et l’entraîneur « enfant du club » n’avait pas tort de refuser : les conditions n’étaient jamais propices et s’il avait accepté, il aurait été injecté de la pire des manières.

Mais cette fois-ci, Mohamed Mkacher a dit oui à Othman Jenayah alors que quelques mois plus tôt, son non a été catégorique à Maher Karoui. Et il n’avait pas tort…

Un choix judicieux

En réussissant à convaincre Mohamed Mkacher de prendre en main l’équipe première de football, Othman Jenayah sait qu’il fait un choix judicieux. Humble, courtois et ayant les pieds sur terre, l’ex-international et enfant du club saura apporter de l’assurance à l’équipe au moment où le club traverse l’une des périodes les plus critiques de son histoire.

Outre son vécu sportif d’ancien international et enfant du club, Mohamed Mkacher est respecté dans le vile de Sousse. Toutefois, il devra composer  avec les moyens du bord, l’Etoile étant interdite de recrutements. N’empêche, Mkacher a fait, lui aussi, un choix judicieux d’accepter de prendre en main l’équipe première de son club de cœur. Car entraîner un grand club de la trempe de l’Etoile, c’est passer un cap supérieur. Et s’il parvient à faire des résultats probants dans ces conditions austères que connaît l’ESS, cela ne peut qu’être avantageux pour lui.

Cela dit, c’est l’appel du cœur qui a poussé Mohamed Mkacher à accepter la mission que lui a confié Othman  Jenayah. Mkacher a dû convaincre son ancien employeur, le club saoudien Al Aïn, de le laisser partir vu qu’il était sous contrat. Et pour ceux qui ne le savent pas, Mkacher bénéficiait de conditions plus avantageuses à Al Aïn , notamment sur le plan financier.

Boukadida, fidèle parmi les fidèles !

Là où il va, il l’emmène avec lui. Mohamed Mkacher ramène avec lui d’Arabie Saoudite un autre enfant du club, Mounir Boukadida. C’est un fidèle parmi les fidèles. Mkacher garde dans son staff Saïf Ghezal, encore un enfant du club, qui préserve son poste d’entraîneur adjoint. Avoir trois anciens joueurs qui portent l’identité de l’ESS au sein du même staff technique ne peut être qu’inspirant pour les joueurs.

Mohamed Mkacher a entamé ses fonctions hier, en dirigeant sa première séance d’entraînement en tant qu’entraîneur en chef de l’Etoile Sportive du Sahel.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire