• Bientôt Tunis abritera un événement international de grande envergure tant attendu par un grand nombre de pays africains, d’organisations internationales et de représentants du secteur privé et de la société civile. Il s’agit de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 8) qui aura lieu les 27 et 28 août

• La Ticad 8 est plus que jamais animée par un esprit de solidarité et d’engagement vers un objectif commun

• Plusieurs événements parallèles seront organisés en ligne avant et lors de la tenue de la Ticad 8

La Ticad est un forum international sur le thème du développement en Afrique. La première conférence (Ticad 1) s’est tenue en 1993 sous les auspices du gouvernement japonais. Depuis lors, la Ticad est organisée en collaboration avec les Nations unies, le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), la Commission de l’Union africaine (CUA) et la Banque mondiale. C’est un forum ouvert auquel prennent part les pays africains et les organisations internationales, le secteur privé et la société civile qui œuvrent pour le développement de l’Afrique. En point de mire, l’appropriation africaine et le partenariat international.

Le Premier ministre japonais attendu pour la première fois à Tunis

Pour cette année, la Ticad 8  aura lieu en Tunisie en présence du Premier ministre japonais, Fumio Kishida. Shimizu Shinsuke, ambassadeur du Japon à Tunis, a déclaré lors d’une conférence de presse tenue le 6 juin dernier que la visite attendue de Fumio Kishida au moment de la Ticad 8 constituera la première visite d’un Premier ministre japonais en Tunisie, qualifiant cet événement d’important. Pour rappel, le ministre des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’étranger, Othman Jerandi, avait remis un message écrit du Président de la République, Kaïs Saïed, au Premier ministre japonais, l’invitant à visiter notre pays et à participer aux travaux de cette conférence .

La Ticad 8 permettra de montrer l’engagement constant de la communauté internationale en général, et du gouvernement japonais en particulier, envers le continent africain. «Selon moi, la situation actuelle en Afrique est très proche de l’après-guerre froide, lorsque s’est tenue en 1993 la Ticad I», explique Kato Ryuichi, vice-président de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica), en mai 2022. Ce dernier décrit la philosophie japonaise de la Ticad comme un dialogue continu : «A travers ce processus, l’Afrique et le Japon poursuivent constamment leur dialogue sur le développement. Le Japon apprend de l’Afrique grâce à ce processus et l’Afrique apprend également du Japon. Nous apprenons les uns des autres et apprenons à nous connaître par le dialogue. A travers ce processus, nous construirons une relation de confiance mutuelle».

Organisation de plusieurs événements parallèles

L’Afrique de 2022 est confrontée à de nombreux défis, y compris celui des effets persistants de la pandémie de Covid-19 et le bouleversement des systèmes économiques et des chaînes d’approvisionnement causé par l’invasion de l’Ukraine. Dans ce contexte, le Japon confirme son engagement à travailler conjointement avec les dirigeants des gouvernements africains, la société civile africaine et les acteurs internationaux afin d’utiliser la technologie, l’innovation et la transformation numérique pour garantir la sécurité humaine et le développement durable. La Ticad 8 est plus que jamais animée par un esprit de solidarité et d’engagement vers un objectif commun

Plusieurs événements parallèles seront organisés (ou partiellement coorganisés) en ligne par la Jica à partir du lundi 22 août autour de thèmes variés jusqu’au  vendredi 26 août  se rapportant notamment à l’agriculture, le travail décent, l’intégration régionale et la paix.

Au programme  aussi la semaine Japon-Afrique de l’innovation  avec la conférence Japon-Afrique des échanges universitaires, des débats autour du  changement climatique, réforme structurelle de l’économie, jeunesse, ressources humaines (Valeurs des études au Japon pour les jeunes en Afrique et l’accélération du partenariat entre l’Afrique et le Japon), nutrition, sécurité humaine, investissement dans les infrastructures, science, technologie et innovation et développement de corridors de transport, l’accès des femmes à la justice.

Ces événements sont organisés par la Jica en partenariat avec d’autres organismes internationaux dont la Banque mondiale, l’Organisation internationale de travail, l’Organisation internationale de Santé, le Programme des Nations unies pour le développement, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), la Banque africaine de développement, l’Agence de développement de l’Union africaine, le Fonds international de développement agricole.

Pour les détails des événements parallèles et l’inscription, un site web élaboré par la Jica est déjà fonctionnel (https://ticad8event.jica.go.jp/fr/index.html).

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire