Zied Rahabani, Nouba de Jaziri et Aguerbi, Mirath, Ghalia Ben Ali, les deux festivals tentent de répondre à tous les goûts.
Quand l’été pointe du nez, quand les vacances commencent à se dessiner, les festivals d’été deviennent l’objet de toutes les convoitises. Qu’est-ce qu’il y aurait cette année ? Quelle programmation est prévue ? Quels artistes nous offrent les festivals comme primeur, comme nostalgie ou découverte ?
Les festivals d’été, quant à eux, cherchent le juste et parfois l’inaccessible équilibre entre rentabilité des mégaspectacles, la nouveauté et l’originalité flirtant tant bien que mal entre l’inédit et le déjà-vu.
A quelques semaines de leurs démarrages et de leurs conférences de presse, le Festival international de Carthage et celui de Hammamet commencent à créer une fébrilité sur la toile et quelques noms à faire écho.
Pour Hammamet, la venue tant attendue de Zied Rahabani au mois d’août semble une pierre angulaire de la programmation de cette année, on parle aussi de l’auteure-compositrice-interprète canadienne Charlotte Cardin qui se produira sur la scène du festival, le 20 juillet 2019. «Mirath» le groupe de rock metal tunisien sera aussi de la partie.
L’ouverture de la 55e édition du Festival international de Hammamet, qui se tiendra du 10 juillet au 17 août 2019, a prévu une ouverture théâtrale dans le respect de sa tradition et elle sera signée Hafedh Khélifa avec une écriture dramatique et théâtrale du texte de Ezzedine Madani «Ettaazi Fatimya». « Big Bossa», le one man show de Wajiha Jandoubi, figure aussi au programme.
Côté showcase, on retrouve Amina Fakhet, Saber Rebai et Marouane El Khouri.
Quant au prestigieux Festival international de Carthage, on renoue avec une grande pointure et la scène de Carthage retrouvera Mansour Rahabani et son opérette «Moulouk Attawaef» avec Hiba Tawaji et Ghassen Saliba. Le Festival de Carthage aussi renoue avec le Ballet classique programme «Le lac des cygnes».
Côté musique, Zied Zouari présentera son «electro Btayhi», Ghalia Ben Ali aussi avec son dernier spectacle, et, pour le large public, Saber Rebai revient encore une fois, Marouane El Khouri passe par Carthage aussi.
Une nouvelle et actuelle version de «Nouba» de Jaziri et Aguerbi serait en cours de création pour le Festival de Carthage. Ce duo à succès tentera dans une nouvelle écriture de remettre au goût du jour ce spectacle légendaire des années 90 au grand plaisir des amateurs du genre.

Charger plus d'articles
Charger plus par Asma DRISSI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire