Sensibiliser et éduquer au respect des personnes âgées.
Le Commissariat régional à la femme, à la famille et à l’enfance et aux personnes âgées a organisé, récemment, une journée de sensibilisation sur le thème «Eduquer au respect des personnes âgées : une responsabilité commune!» dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées sous la supervision de la déléguée régionale Basma Ouni et en présence de diverses administrations régionales, composantes de la société civile et associations actives dans le domaine des personnes âgées.
Ces événements de sensibilisation s’inscrivent dans le cadre de la Journée internationale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, célébrée le 15 juin dernier sous le slogan : «Vivez avec eux… et appréciez leur amour!».
Le programme a inclus une série d’interventions dont une conférence sur la socialisation au respect des personnes âgées présentée par le Dr en sociologie Rania al-Ghoyel tandis qu’une autre intervention a porté sur les personnes âgées dans les situations de menace.
La troisième conférence s’est articulée autour du rôle des médias dans l’éducation au respect des personnes âgées, présentée par Dr Najah Al-Meisawi, journaliste et président de l’Association tunisienne pour l’éducation aux médias.
La journée a été clôturée par une discussion ouverte animée par Khalid Al-Matusia, directeur du département des personnes âgées.
Par ailleurs, le chef du département des personnes âgées de la commission régionale de la femme, la famille, les enfants et les personnes âgées de Bizerte, Basma Bahri, a présenté des recommandations relatives au programme de célébration de la Journée internationale de sensibilisation à la maltraitance des séniors, qui prévoient, entre autres, la proposition de l’année 2020 en tant qu’année internationale de l’éducation, dans le cadre des projets éducatifs des institutions de militantisme éducatif social du secteur privé, public et de la petite enfance et du club d’enfants mobiles, en intensifiant le travail avec les clubs d’éducation à la citoyenneté dans les collèges et les établissements d’enseignement général.
«Le ministère prépare actuellement un projet de code juridique sur la protection des personnes âgées dans le cadre d’un comité national», a déclaré à La Presse, Imen Cheikh, responsable au ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Personnes âgées.
«Le ministère insiste, en fait, sur la nécessité de lutter contre la violence et les mauvais traitements à l’encontre des personnes âgées, l’’objectif étant de sensibiliser davantage les jeunes aux dangers de la maltraitance des personnes âgées», a-t-elle ajouté. Soulignant qu’il travaillait en partenariat avec tous les délégués régionaux et les écoles préparatoires dans diverses régions de la République pour concevoir un logo sur les personnes âgées, le choix du ministère s’est porté sur celui conçu par un élève de l’Ecole préparatoire d’Ibn Sina.
La maltraitance des personnes âgées étant un phénomène répandu mais tabou et difficile à cerner, toutes les parties prenantes ont insisté sur la sensibilisation des jeunes et surtout sur l’importance d’instaurer un plan national de préparation à la retraite active notamment avec l’augmentation de l’espérance de vie du citoyen.
Il y a lieu de souligner toutefois que les personnes âgées ne sont pas constamment des personnes délaissées et ne représentent pas toujours un fardeau pour leurs enfants. Il y en a plusieurs qui ont dépassé l’âge de la retraite mais qui peuvent encore faire profiter autrui de leur savoir-faire et de leur expérience. Tout cela sans parler des retraités qui ont à leur charge leurs enfants devenus adultes et qui se trouvent actuellement au chômage !

Charger plus d'articles
Charger plus par Sarah BEN OMRANE
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire