L’obtention d’une moyenne égale ou supérieure à 15 sur 20 ne garantira pas l’accès automatique de l’élève au lycée pilote car cela dépend de la capacité d’accueil dans ces établissements secondaires pilotes, fixée cette année à 3.125 places
Quelque 26.464 élèves ont entamé hier matin les épreuves de l’examen de fin de l’enseignement de base général (9e année) leur permettant d’accéder aux lycées pilotes, ce qui équivaut à une baisse d’environ 4 mille élèves par rapport à l’année dernière qui a enregistré un nombre plus élevé de candidats, à savoir 30.553 élèves.
Par ailleurs, 326 autres candidats ont entamé les épreuves de l’examen de fin de l’enseignement de base technique enregistrant ainsi une hausse par rapport à 2018 (186 candidats). L’ensemble des candidats est réparti sur 232 centres d’examen disséminés dans toutes les régions du pays.
Dans une déclaration à l’agence TAP, Amor Ouelbani, directeur général des examens nationaux au ministère de l’Education, a rappelé que l’obtention d’une moyenne égale ou supérieure à 15 sur 20 ne permet pas l’accès automatique de l’élève au lycée pilote puisque cela dépend de la capacité d’accueil dans ces établissements secondaires pilotes, fixée cette année à 3.125 places.
Le responsable a tenu à préciser que même si la capacité d’accueil le permet, le candidat ayant obtenu moins de 15 de moyenne ne peut pas accéder aux lycées pilotes, et ce, pour maintenir la crédibilité des établissements pilotes qui accueillent, selon lui, l’élite du système éducatif tunisien.
Ouelbani a signalé qu’environ 4 mille autres candidats ou plus peuvent s’absenter et ne pas assister aux épreuves soulignant que ce sont seulement les élèves sérieux et déterminés qui passeront cet examen.
Il a, en outre, fait savoir que plusieurs mesures exceptionnelles ont été prises en faveur de quelques candidats. Ainsi 7 élèves ont bénéficié du prolongement de la durée de l’épreuve et 4 autres ont profité de l’agrandissement du corps d’écriture.
A noter que l’examen de fin de l’enseignement de base de 2018 a été jugé inaccessible pour de nombreux candidats, y compris pour des élèves des collèges pilotes. Une coordination des parents mécontents s’est formée à la suite des résultats de l’examen pour revendiquer le droit de leurs enfants d’accéder aux lycées pilotes même avec moins de 15 de moyenne vu que la capacité d’accueil le permettait, mais le ministère a refusé.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire