Près de 2,3 millions d’élèves reprendront, ce jeudi, le chemin de l’école, avec une légère hausse de 1.5% par rapport à l’année précédente. A deux jours de la rentrée scolaire 2022-2023, à laquelle s’apprêtent plus de 6.000 établissements éducatifs dans le pays, le ministère de l’Education s’attelle à remettre les pendules à l’heure.

Hier,  Fethi Sellaouti, a tenu une conférence de presse, au cours de laquelle il a mis les points sur les “i”, passant en revue les préparatifs de la rentrée et les nouveautés qui y sont liées. Soit, tout ce qui se rapporte aux élèves et corps enseignant, aux nouveaux manuels scolaires, à la carte d’établissements éducatifs, à leurs équipements nécessaires et à leur infrastructure de base, ainsi qu’à la restauration et aux divers services scolaires et numériques que le ministère compte fournir cette année. Quitte à voir le nombre d’abandon scolaire se multiplier de plus en plus. D’ailleurs, le constat est encore alarmant : 109.000 cas enregistrés cette année, contre 69.000 au cours de celle écoulée. Un phénomène jugé assez dangereux que l’on attribue, selon le ministre, à plusieurs raisons, dont notamment la difficulté d’accès à l’école et la mauvaise qualité des prestations scolaires. La restauration fait encore défaut.

Et combien d’écoles dans des zones reculées n’ont même pas droit à l’eau potable. D’autres sont déjà en pleins chantiers. Et là, M. Sellaouti vient de lancer de bonnes nouvelles qui vont égayer l’actuelle rentrée, annonçant l’ouverture de 22 établissements éducatifs. D’autant plus que 1.612 autres, si bel et bien réhabilités, sont fin prêts. De même, le ministre a évoqué la construction de 300 salles de classe, 72 salles préfabriquées et 46 blocs sanitaires. Sur cette lancée, une campagne d’entretien et de maintenance a été lancée, depuis juillet dernier, avec le concours de l’Unicef–Tunisie et les différentes composantes de la société civile nationale. Le ministre avait, par la même, loué tous les efforts consentis, afin que l’école publique puisse redorer son blason. Et de préciser que ces travaux de réaménagement et de construction ont été réalisés en un temps record, avec des investissements de l’ordre de 36 millions de dinars. Ainsi, dons et donations comptent ici. Quant à la perturbation au niveau des travaux de restauration de nombreuses écoles, il a confirmé que cette affaire ne relève pas du ministère et que le problème est principalement dû aux entrepreneurs et à leur retard dans l’accomplissement de leurs tâches.

De l’eau potable, enfin !

Deuxième nouvelle, c’est que cette rentrée aura lieu, sans difficultés d’approvisionnement en eau potable et les écoles qui en sont privées seront dotées d’un nombre suffisant de camions-citernes fournis par les municipalités. Le ministre a également rassuré que son département a déployé des efforts pour garantir la qualité des repas qui seront présentés à 250.000 élèves au cours de cette année, contre 160.000 élèves les années précédentes. Idem, ajoute-t-il encore, «des cartes numériques seront mises à la disposition de tous les élèves pour l’accès aux restaurants et le choix des repas».

Une telle expérience a été lancée dans quatre établissements éducatifs, à savoir Bouarada et Bargou à Siliana, El Omrane et aux Berges du Lac à Tunis. Une troisième et non des moindres, le service d’inscription des élèves à distance à travers la plateforme éducative électronique sera appliqué aux élèves de l’enseignement privé. Et la plateforme devra, désormais, comporter un identifiant unique pour tous les élèves, sans exception.

Charger plus d'articles
Charger plus par Kamel FERCHICHI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire