Certes, les Comores n’est pas une grande nation de football, mais reste un bon sparring-partner en prévision du match choc contre le Brésil, mardi prochain.

L’équipe nationale est depuis, hier, à Paris, où elle est arrivée en début de soirée pour la seconde phase de son stage. Durant son séjour parisien, l’équipe de Tunisie aura deux matches amicaux à disputer : cet après-midi contre les Comores, à 15h30, au Stade omnisports Croissy-sur-Seine et mardi prochain face au Brésil, à 19h30, au Parc des Princes.

La confrontation contre le Brésil est l’apothéose de ce rassemblement. La rencontre de cet après-midi face aux Comores servira donc d’avant-goût pour préparer le match contre La Seleção qui marquera sans doute l’histoire du football tunisien malgré son caractère amical.

En technicien averti, Jalel Kadri sait que la prestation de la sélection, mais aussi le rendement individuel et collectif de ses joueurs contre le Brésil seront passés au crible. D’où l’importance de la sortie amicale de cet après-midi qui intervient trois mois après le dernier rassemblement du team national, ponctué par une participation aux éliminatoires de la CAN 2023, mais surtout au tournoi Kirin Cup, remporté haut la main devant le pays hôte, le Japon.

Trois mois entrecoupés par la période d’intersaison : cela fait beaucoup de paramètres à tenir en compte. Car même si la majeure partie des joueurs convoqués sont en compétitifs, en ce début de saison, les écarts, en termes de condition physique, aussi minimes soient-ils, doivent être tenus en compte.

Les nouveaux à l’essai     

A cinq jours du match choc contre le Brésil, l’adrénaline est montée d’office au sein du Club Tunisie, au point que tous les joueurs ont pris part à la séance d’entraînement de mardi, y compris ceux qui sont venus le jour même, à savoir Wahbi Khazri, Seïfeddine Khaoui et Seïfallah Letaïef. C’est que, faute de temps, la séance de mardi a été la première depuis le début du stage qui a connu la participation de tous les joueurs convoqués, exception faite du tout dernier nouveau, Yan Valery, qui a rejoint, hier soir, le rassemblement du team national à son lieu de retraite à Paris.

Jalel Kadri sait que si les nouveaux ont été si motivés pour venir rejoindre l’équipe de Tunisie, c’est parce qu’elle disputera, certes, la phase finale de la Coupe du monde au Qatar, mais il est évident aussi que si nous avons eu droit à trois nouveaux venus à la fois, à l’occasion de ce rassemblement du mois de septembre, c’est aussi le fait que notre team national a atteint un palier supérieur après avoir remporté la Kirin Cup et a été convoité par une grande nation de football comme le Brésil.

Afin que la mayonnaise prenne et pour permettre à tout le monde d’avoir sa chance de jouer contre le Brésil mardi prochain, les trois nouveaux venus devront faire leur apparition cette après-midi contre les Comores. Une première de Seïffalah Letaïef, Chaïm Djebali ou encore Yan Valery est attendue tout à l’heure.

Nous serons curieux de connaître qui gardera les bois : Dahmen ou Ben Saïd ? En ce qui concerne le reste de l’équipe, Jalel Kadri devra préserver l’ossature de l’équipe, à commencer par la défense où on retrouvera Talbi, Abdi ou encore Ifa et Maâloul, entre autres. On retrouvera aussi les mêmes au milieu et en attaque. Laidouni, Sliti, Ben Slimane, Mejbri, Jebali, Jaziri et Khénissi, pour ne citer qu’eux, défileront cet après-midi et auront chacun un temps de jeu suffisant, histoire de tester les différentes combinaisons possibles en prévision du match du Brésil. Mortadha Ben Ouannès, qui fait son retour en sélection, est attendu également.

Bref, un turnover devra se faire aujourd’hui où tout le monde, ou presque, aura sa chance. Un bon match d’application en somme. Un bon avant-goût aussi ! Nous serons curieux, d’ailleurs, de voir l’attitude de nos joueurs sur le terrain à cinq jours du match contre le Brésil. Attention quand même à la marche ! Les Comores n’est, certes, pas une grande nation de football, mais elle a marqué la dernière CAN du Cameroun par une victoire historique contre le Ghana, lors du troisième match du premier tour.

Prendre au sérieux notre adversaire, jouer notre football et sur notre valeur : c’est ce qu’on attend de nos joueurs à deux mois de la Coupe du monde. La rencontre d’aujourd’hui  contre les Comores et, surtout, l’explication contre le Brésil mardi prochain nous donneront une idée sur les dispositions de nos joueurs en prévision du Mondial qatari.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Khaled

    22/09/2022 à 15:14

    Sur quelle chaine le match se transmet?

    Répondre

Laisser un commentaire