Après plus d’une semaine où les marchands de volaille ont joué, avec les consommateurs, au jeu du chat et de la souris, voilà que samedi, et dans certaines boutiques, le poulet a commencé à faire une timide apparition, saluée comme il se doit par des youyous et une standing ovation. Evidemment, après une si longue attente, et comme prévu, les prix ont fait un saut et pas qu’un saut, un véritable bond puisqu’on parle de 25 à 30% d’augmentation, ce qui n’est pas peu. Mais, et comme toujours, et après quelques grognements pour faire bonne mesure, on s’y fera. Peut-on faire autrement d’ailleurs?

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire