L’incertitude sur l’organisation du Sommet de la francophonie, en novembre prochain, à Djerba, est pratiquement dissipée au vu de l’évolution des préparatifs qui ont atteint un stade avancé et aussi des développements qui surviennent à un rythme soutenu, sur les scènes régionale et internationale et qui militent pour le maintien du Sommet à la date des 19 et 20 novembre prochain et dans la ville  de Djerba, déjà choisie pour abriter les travaux de cette rencontre tant attendue avec la participation effective des pays les plus influents parmi les membres de l’Organisation internationale de la francophonie.

Et les déclarations qui ont accompagné la visite que vient d’effectuer une délégation officielle de l’OIF en Tunisie pour superviser les derniers préparatifs en vue du déroulement du Sommet à Djerba, d’apporter un cinglant démenti à ceux qui ne cessent de proclamer à l’intention de ceux qui sont encore disposés à les entendre, que le Sommet va être annulé à cause des pressions exercées par certains membres de l’organisation, estimant que la Tunisie est dans l’incapacité d’organiser une manifestation d’une telle envergure sur les plans régional et international.

Encore plus, certaines voix disconcordantes n’ont pas hésité à répandre des rumeurs selon lesquelles certains pays ont menacé de boycotter le rendez-vous de Djerba ou de s’y représenter par des délégations de second plan, en signe de contestation, voire de stigmatisation ou de condamnation des atteintes à la liberté et aux droits de l’Homme en Tunisie.

Et s’il existe une réponse définitive à opposer à de telles allégations de nature à prouver qu’elles relèvent purement et simplement de l’intox et de la désinformation, c’est bien celle relative au démarrage de l’envoi des invitations officielles lancées par la Tunisie à l’intention des délégations qui prendront part aux travaux du Sommet, sans oublier les manifestations parallèles, à dimension culturelle, qui interviendront une semaine avant l’ouverture du Sommet, soit le 13 novembre prochain.

Charger plus d'articles
Charger plus par Abdelkrim DERMECH
Charger plus dans Editorial

Laisser un commentaire