Les protestataires revendiquent la remise en service de la ligne n°13, reliant Sfax à Métaloui, l’augmentation des quantités de lait attribuées aux travailleurs exerçant dans les régions du Sud, l’augmentation de la valeur des bons de restauration, ainsi que la réintégration du personnel licencié.

Le trafic des trains transportant le phosphate et d’autres marchandises, dans les gouvernorats de Sfax, Gabès et Gafsa, a été perturbé en raison d’un mouvement de protestation des conducteurs. L’action a été décrétée sans préavis, depuis mercredi 28 septembre, a indiqué, hier, la Société nationale de chemins de fer tunisiens (Sncft).

Les protestataires revendiquent la remise en service de la ligne n°13, reliant Sfax à Métaloui, l’augmentation des quantités de lait attribuées aux travailleurs exerçant dans les régions du Sud, l’augmentation de la valeur des bons de restauration, ainsi que la réintégration du personnel licencié, ajoute la société dans un communiqué.

Parmi ces revendications, certaines avaient fait l’objet d’une réunion, au mois de juin, avec des membres de la Fédération générale des chemins de fer, a indiqué la société.

Le communiqué ajoute qu’il a été convenu d’étudier la demande de réinsertion du personnel licencié, lors du prochain Conseil d’administration qui devra se tenir au mois d’octobre courant.

«La direction générale a proposé l’organisation d’une réunion regroupant les deux parties concernées, afin d’examiner les revendications avancées. Or, le syndicat a préféré reporter la réunion à une date ultérieure».

Le blocage du trafic des trains de phosphate et des marchandises entraîne un manque à gagner quotidien pour la société, estimé à 100 000 dinars, sans compter les pertes engrangées au niveau national, étant donné que ce mouvement de protestation porte atteinte à la filière des phosphates et à l’activité économique en générale, tient à souligner la Sncft.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire