La Chine vient de connaître un événement majeur qui n’est autre que la reconduction du Président Xi Jinping pour un nouveau mandat à la tête du Parti communiste chinois (PCC), tout juste après une session plénière du Parti au cours de laquelle il a été réélu secrétaire général du Comité central du PCC.


Âgé de 69 ans et après dix ans à la tête du Parti communiste chinois, Xi Jinping s’est engagé solennellement à mener son pays dans la poursuite du « renouveau national par la modernisation chinoise ». Maintes ambitions et réalisations ont été présentées par le Président chinois lors de la récente cérémonie de sa reconduction. M. Zhang Jianguo, ambassadeur de Chine en Tunisie, a organisé hier une conférence de presse pour éclairer davantage l’opinion publique tunisienne et étrangère quant aux réalisations de cette décennie en rapport avec le passé de l’Empire du Milieu mais aussi les ambitions du futur avec les spécificités chinoises en matière de respect des traditions chinoises et la non-ingérence dans les affaires des autres pays, mais aussi avec une ouverture que la Chine a engagée depuis dix ans et plus et qui a donné sur un développement spectaculaire lors de la décennie écoulée.

M. Zhang Jianguo a insisté lors de sa présentation sur l’importance de cet événement qui coïncide avec la célébration du centenaire de la fondation de la République Populaire de Chine. Une Chine qui reste le plus grand pays en voie de développement, notamment avec son ampleur démographique. Il a souligné que l’élection de la plus haute instance dirigeant le PCC et ainsi le pays, et à son centre le secrétaire général du Parti, M. Xi Jinping, est un moment historique qui marque la poursuite de tout un nouveau processus et une marche choisie par la Chine, peuple et dirigeants, pour avancer dans la construction d’un Etat socialiste moderne sur tous les plans afin de réaliser tous les objectifs du peuple chinois. Dans ses propos, l’ambassadeur de Chine en Tunisie a étalé les réalisations de la deuxième puissance économique mondiale jusque-là réalisées notamment sous la direction du président Xi. Des réalisations qui vont de la lutte contre la pauvreté ; un axe primordial défini par le parti sous sa houlette, en passant par la rénovation des méthodes de gouvernance et de transparence ; pilier du système centralisé chinois, allant vers la planification générale et tous azimuts lancée par Xi pour atteindre la « grande renaissance du peuple chinois ». Des changements majeurs ont été au centre de ces étapes qui se sont étalées sur dix ans et dont les cinq dernières années, depuis le 19e congrès du Parti, ont pu concrétiser la vision du PCC et du président chinois à sa tête reflétant une unification des efforts consentis par tous les membres du parti, des forces armées et des différentes franges et ethnies du peuple chinois.

Défis et persévérance

L’ambassadeur chinois a relaté les défis majeurs auxquels la Chine a fait face et dont les derniers changements géopolitiques et économiques qui ont impacté le monde entier : Covid-19, conflit entre la Russie et l’Ukraine, instabilité des marchés internationaux, etc. M. Jianguo a souligné l’importance de la planification efficace et transparente du PCC et de son leader, le Président Xi, et l’application de tout le peuple chinois confiant quant à son développement sur tous les plans, tout en gardant les spécificités culturelle, sociales et politiques chinoises. L’une des politiques qui a été selon lui un succès dont le monde entier parle est la sortie de plus de 770 millions de Chinois du gouffre de la pauvreté ; « un ancien rêve du millénaire est réalisé », s’est-il félicité. Outre l’amélioration de maintes statistiques socio-économiques en Chine, M. Zhang Jiangquo est revenu sur la confiance redonnée en la personne du secrétaire général du PCC, M. Xi Jinping, « ce qui reflète l’unité générale du parti, de l’armée et de tout le peuple chinois ».

Évoquant plusieurs questions internationales et locales sensibles, l’ambassadeur a mis l’accent sur le respect de la Chine des règles du droit international et des normes fondamentales des relations internationales, tout en appelant la communauté internationale à sauvegarder, conjointement, l’équité et la justice internationale pour garantir la paix et la sécurité à l’échelle mondiale, validant que cela ne peut se faire qu’à travers un effort commun et durable loin de toute ingérence, en référence aux « provocations américaines visant à raviver des sentiments séparatistes de certaines zones », a-t-il ajouté, en référence notamment à Taiwan. L’ambassadeur, a renouvelé l’engagement de son pays à œuvrer à la paix internationale comme pilier de développement pour le monde entier et comme gage de prospérité des pays vulnérables ou en voie de développement avec qui la Chine garde toujours un comportement respectueux d’égal à égal et de gagnant-gagnant loin de toute tendance d’exploitation ou autres pratiques immorales, selon ses mots. Reprenant ces sujets internationaux, il a insisté sur la volonté de la Chine de respecter les autres, loin de toute intention expansionniste.   

Finalement, pour ce qui est de la coopération sino-tunisienne, l’ambassadeur chinois a indiqué que « prochainement, nous allons fêter soixante ans de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Tunisie et nous espérons que cette coopération va passer à un palier stratégique ». Selon lui, il est maintenant temps de consolider ces relations bilatérales et ce sur fond d’un rapprochement historique important entre les deux pays. Outre les projets en cours et ceux réalisés dans divers domaines dont le politique, l’économique, le sanitaire et autres, il a souligné le potentiel de développement conjoint de projets dans des secteurs comme l’énergie renouvelable et solaire, l’agriculture et la construction de voitures électriques.

Par ailleurs, l’ambassadeur chinois a indiqué qu’une équipe de chercheurs archéologique chinoise sera bientôt en Tunisie pour une mission conjointe avec des homologues tunisiens. Il a également annoncé le très proche retour des touristes chinois en Tunisie, remarquant au passage l’importance des échanges d’expertises entre les deux pays dans divers domaines — plus de deux cents cadres et techniciens tunisiens ont effectué des stages et autres échanges en Chine — et l’augmentation du nombre de bourses dédiées aux étudiants tunisiens pour aller étudier en Chine. 

Charger plus d'articles
Charger plus par Nizar Hajbi
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire