Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Sauf que le finish a fait défaut aux attaquants sfaxiens.

Stade Taïeb Mhiri. CSS et Asko De Kara font match nul et vierge. Score à l’aller (2-1) en faveur de l’Asko De Kara. Arbitrage du Mauritanien Abdelaziz Bouh.
CSS : Dahmen, Ghorbel, Habbesi, Ghram, Nasraoui, Hammemi, Néji (Camara 62’), Amri (A. Hamourni 76’), Ali (Becha 76’), Diakité et B. Hamrouni (Chebli 26’ ; Eloumi 76’).

Les Sfaxiens ont échoué à se qualifier pour la phase de groupes de la Coupe de la CAF et voient, ainsi, leur aventure continentale s’arrêter au 2è tour bis de cette compétition. Par ailleurs, la manche retour de ce deuxième tour bis de la Coupe de la CAF, disputée hier sur la pelouse du stade Taïeb Mhiri, n’a pas été de tour repos face à une formation togolaise d’Asko De Kara qui a opté pour un schéma des plus classiques pour une équipe qui a pris l’avantage à l’aller : jouer le bloc bas, à même de refuser le jeu. Nous avons eu aussi droit à un autre classique dont les clubs africains passent maîtres en la matière : ne pas rater l’occasion de tomber par terre afin de perdre du temps. Une approche qui a compliqué la tâche des hommes de Karim Dalhoum qui, au vu du résultat du match aller (défaite sur le score de deux buts à un), devaient marquer un but et un seul pour composter leur billet pour la phase de groupes de la C3 africaine.

Conscients de la difficulté de leur tâche, les Sfaxiens ont cherché à en découdre dès la première mi-temps. Sans round d’observation, les camarades d’Ismaïl Diakité sont entrés dans le vif du sujet et les occasions de scorer n’ont pas manqué, mais à chaque tentative, le finish a malheureusement fait défaut. A la 20’, Hussein Ali a vu son tir sur coup franc direct passer légèrement du côté gauche des filets togolais. Dix minutes plus tard, c’était au tour d’Ismaïl Diakité de tenter sa chance en se faufilant sur la gauche et après un ricochet avec Hammami, il reprit la balle mais son tir était mal cadré (30’).

Le même Diakité est revenu à la charge un petit quart d’heure plus tard il effectua un tir, mais le gardien adverse lui ferma l’angle de tir (44’). Et les Sfaxiens, malgré les cinq minutes de temps additionnel, de rester sur leur faim à la mi-temps.

Ils ont joué de malchance !

Ce fameux but si précieux pour la qualification ne viendra finalement pas. Pourtant, le coach sfaxien a utilisé toutes ses cartes, opérant les quatre changements qui lui restaient au cours de la deuxième mi-temps dont trois effectués simultanément à la 76’. Karim Dalhoum a joué son va-tout. Sauf que lui et ses joueurs ont joué de malchance et les ratages se sont répétés, à l’image du tir de Diakité dégagé par une défense togolaise recroquevillée (64’) ou encore la reprise de la tête de Hammami qui s’écrasa sur la transversale (67’).

Jusqu’au bout, les hommes de Dalhoum ont tenté le tout pour le tout, notamment dans le temps additionnel quand Eloumi a vu son tir de la tête passer à côté (90’+1).

La chance a tourné le dos aux Sfaxiens qui n’ont pu changer la donne, y compris durant les 7 minutes du temps additionnel, quittant ainsi tôt l’aventure africaine.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
  • CA: Renouer avec le succès

    A Radès, face à la lanterne rouge, les Clubistes doivent repartir de l’avant afin d’acheve…
  • UST: Requinqués et confiants 

    Après leur exploit devant le CSS qui les a hissés à la troisième place, les Tataouinis aff…
  • CAB : Le match de l’espoir

    Les Bizertins jouent, cet après-midi, leur place au play-off. Décidément, tous les matches…
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire