Sur les trois clubs tunisiens présents au second tour bis, l’USM avait sans doute la mission la plus difficile, celle de passer le cap du tenant du titre et, de surcroît, chez lui. Sur le terrain, les Usémistes se sont montrés les plus réalistes à même de réaliser un joli exploit. Comme quoi, le football ne répond finalement à aucune logique.

Parfois, une toute simple stratégie tactique suffit pour vaincre un adversaire auquel les pronostics sont favorables. L’USM de Darko Novic a démontré que le football est simple à jouer même quand il s’agit d’affronter le tenant du titre. Il suffit de faire preuve de réalisme et de se montrer disciplinés tactiquement afin d’appliquer le schéma préconisé par l’entraîneur.

Versés en Coupe de la CAF après avoir été éliminés par le géant cairote, Al Ahly, au 2e tour préliminaire de la Ligue des champions, les Monastiriens ont retenu la leçon de cet échec même s’ils n’en ont pas à rougir.

L’erreur des Usémistes était de ne pas avoir fait un petit effort encore lors du match aller disputé à domicile en lâchant prise dans le temps additionnel. Résultat des courses : une courte défaite à domicile à l’aller qui leur a été fatale en manche retour. C’était du domaine de l’impossible de battre Al Ahly d’Egypte au Caire. Un mal pour un bien étant que les Usémistes ont bien réagi au 2e tour bis de la C3 africaine.

Simple et efficace   

Trop de philosophie nuit au football, un sport simple à pratiquer quand on applique soigneusement la bonne stratégie, tout en apprenant des erreurs du passé, évidemment. Sur le papier, en tant que tenant du titre et club plus expérimenté à l’échelle continentale, la RS Berkane avait les faveurs des pronostics. Et comme la manche aller s’est jouée à Monastir, Darko Novic était conscient que la qualification se jouait à domicile. Le technicien serbe n’y est donc pas allé par quatre chemins : il fallait faire simple pour être efficace.   

Et à vrai dire, l’expression «vite fait, bien fait» s’applique bien à la qualification de l’USM à la phase de groupes de la Coupe de la CAF. En effet, l’essentiel de cette qualification a été obtenue en l’espace de 10 minutes. L’USM a signé une courte, mais déterminante victoire à l’aller grâce au but signé Abdelkader Boutiche (10’). Un joli tir croisé, du reste !

Le plus difficile pour Darko Novic et ses joueurs était de préserver cet avantage à défaut d’ajouter d’autres buts. Et si cette mission a été réussie à l’aller, le plus difficile était de conserver l’ascendant en prévision du match retour. La logique voulait que les Marocains rattrapent néanmoins leur retard et c’est à ce moment-là que les choses devaient devenir compliquées pour les camarades de Youssoufou Oumarou.

Mais au grand bonheur de leurs fans, les Monastiriens ont sauvé, mercredi soir, l’honneur du football tunisien en se qualifiant à la phase de groupes de la Coupe de la CAF. Grâce à leur abnégation, ils ont su fermer toutes les issues qui menaient à la cage de Béchir Ben Saïd, empêchant les attaquants de Berkane  de marquer le moindre but.

Sans être trop brillants mais se montrant réalistes à souhait et jouant sur leur vraie valeur, sans prendre de risques inutiles non plus, les Monastiriens ont réalisé un joli exploit. Ils n’ont peut-être pas fait long feu en Ligue des champions, certes, mais leur parcours en Coupe de la CAF s’annonce long, le temps de disputer la phase de groupes au pire des cas. Mais s’ils croient plus en eux-mêmes, Béchir Ben Saïd et ses coéquipiers sont capables du meilleur.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
  • CA: Renouer avec le succès

    A Radès, face à la lanterne rouge, les Clubistes doivent repartir de l’avant afin d’acheve…
  • UST: Requinqués et confiants 

    Après leur exploit devant le CSS qui les a hissés à la troisième place, les Tataouinis aff…
  • CAB : Le match de l’espoir

    Les Bizertins jouent, cet après-midi, leur place au play-off. Décidément, tous les matches…
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire