Et finalement, cette liste de l’équipe de Tunisie au Mondial a été dévoilée. Tard certainement et sur fond de petits calculs et de «mercato» d’intérêts. Cette équipe de Tunisie aura raté la campagne pré-Mondial. En tout cas, le «réalisateur» a manqué de sens et de sobriété : un stage parachuté en Arabie saoudite et un voyage sur deux, voire trois temps, des joueurs à destination du camp de la sélection. Au passage, on retiendra que la FTF n’a pas, pour ce Mondial, une photo d’ensemble des 26 joueurs retenus partant de leur pays et en présence de leur public. Au lieu de programmer le dernier stage avant le départ en Tunisie et au milieu de ses supporters, l’équipe de Tunisie a fui un départ «populaire», une liesse qui ne vient que tous les 4 ans, pour aller discrètement et sans la moindre sensation. C’est un énorme ratage qui s’ajoute aux égarements de communication et tous ces branle-bas inutiles sur la liste.

Eh bien cette liste, parlons-en. Finalement, il n’y a pas que la touche Kadri, car ce n’est pas le seul décideur dans cette question. On a retenu Moez Hassan et Balbouli, tous deux protégés par Wadï El Jary et Husseïn Jenayeh. Et pour faire plaisir à tout le monde, Meriah (qui n’a pas le rythme des matches internationaux après une longue absence) est là, Bronn (qu’on allait griller !) est aussi là tout comme Ifa (défendu par le public). Qui paye les frais de ce compromis ? Des joueurs en meilleure forme et dont le profil manque terriblement au groupe qui jouera le Mondial. Parmi les oubliés, un certain Haddadi, qui excelle en Allemagne en tant que défenseur axial, et probablement Khaoui et Bguir, deux gauchers qui ont le métier. Nous n’avons aucun milieu et même relayeur gaucher , ce qui prive la sélection d’une diversité technique. Cette liste ne fera pas l’unanimité, mais celui qui l’a établie a lésé certains joueurs et favorisé d’autres. Il a joué sur un certain faux équilibre entre les noms et les clubs, et ça s’est fait avec une certaine malice. Mais espérons que ces remous sur la liste n’ont pas spolié l’ambiance. La Coupe du monde 2022, ce sera pour les joueurs influents et leurs amis protégés. Ceux qui n’ont aucun soutien ont été chassés !

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire