Le ministre des Affaires sociales, Malek Ezzahi, a indiqué mardi que la création d’un centre national d’apprentissage tout au long de la vie, qui remplace le Centre national d’enseignement pour adultes permettra de dépasser le problème de l’analphabétisme qui touche deux millions de Tunisiens.

Ezzahi a souligné dans une déclaration à l’agence TAP, en marge de sa visite au Centre d’enseignement pour adultes à Denden (gouvernorat de La Manouba), que son département s’est penché sur la restructuration de tous les centres d’enseignement pour adultes dans les différentes délégations, en vue de rapprocher leurs services aux apprenants, notamment la formation dans les petits métiers, l’informatique et les langues.

De son côté, le directeur général du Centre national d’enseignement pour adultes, Ali Felhi, a déclaré à l’agence TAP que ce centre fournit des services d’apprentissage pour la formation et de formation pour l’apprentissage et cible les décrocheurs scolaires qui représentent 70 % des personnes bénéficiant de ses services. 

Il a indiqué que le système d’enseignement pour adultes compte 16.000 apprenants, relevant que certains centres d’apprentissage tout au long de la vie ont ouvert leurs portes dans certains gouvernorats, dont notamment à Ksar Hellal (Monastir), Thala (Kasserine), Nefta (Tozeur), Gafsa et  Kairouan.    

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire