Le tenant pour atteindre les 1/8es, les Danois pour lancer leur Mondial.

Le duel à distance entre la Tunisie et le Danemark, forcément engagé depuis le déroulé des matchs de la 1ère journée, va se poursuivre cet après-midi avec l’opposition de style qui mettra aux prises la France et les «Dynamites Danoises». Alors que les «Aigles de Carthage» doivent maximiser et, donc, faire le plein contre l’Australie (goal différence oblige), le Danemark se mesure, quant à lui, au champion du monde en titre français, avec pour objectif de rééditer les bonnes prestations danoises en Ligue des nations. La France, à son tour, compte prendre le large en haut du pavé et confirmer, après avoir disposé de l’Australie.  Mathématiquement parlant d’ailleurs, en cas de victoire, les Bleus assureront leur place en huitièmes de finale. Cependant, un seul point est à enregistré volet tricolores, la blessure de Lucas Hernandez. Ce qui amènerait Didier Deschamps à lancer le frère de Lucas, Théo, sur le flanc gauche. Aussi, Deschamps pourrait lancer, d’entrée, Raphaël Varane, alors que Kingsley Coman va déclarer forfait, en raison d’une gêne musculaire.

Passons au Danemark. Lors du match face à la Tunisie, Thomas Delaney s’est blessé au genou et a donc déclaré forfait pour le reste du Mondial. Le reste de l’équipe ne bougera pas avec Schmeichel, Kristensen, Andersen, Kjaer, Christensen, Maehle, Hojbjerg, Eriksen, Damsgaard, Dolberg et Cornelius. Ça passe ou ça casse pour le Danemark !

Réveil du tandem Milik-Lewandowski ?

Quel état des lieux au sein du groupe C avant les empoignades d’aujourd’hui ? Là, la pression pèsera sur les épaules du onze argentin, défait, à la surprise générale par une brillante équipe saoudienne lors de la 1ère journée. Ainsi, au révélateur du Mexique, lui-même tenu en échec par la Pologne, Tagliafico, Di Maria, Paredes, Messi et Lautaro joueront leur peau dans ce Mondial : la victoire ou le purgatoire pour «l’Albiceleste» ! Un mot sur le Mexique au passage. «Ranimé» par le penalty de Lewandowski arrêté par le portier Ochoa face à la Pologne, «El Tri» tentera de conserver son invincibilité et profiter d’un destin favorable (duel à distance).  Enfin, les projecteurs seront braqués sur le leader saoudien, auréolé par son succès contre l’Argentine et appelé à confirmer afin de passer au tour suivant.  Le coup est forcément jouable contre les «Aigles Blancs», un onze pas vraiment à la portée, mais offensivement pas assez tranchant, et ce, en dépit de la présence du tandem Milik-Lewandowski. Notons, enfin, que les Faucons Verts seront privés des services du défenseur Yasser Al Shahrani, blessé à la mâchoire face à l’Argentine. Les Saoudiens ont cependant et toujours fière allure avec Al Amri, Kanno, Al Najei, Al Buraikan et l’intenable Al Dawsari, sur qui repose les espoirs de toute une nation.

Le programme 

14h00 : Pologne-Arabie saoudite (Groupe C)

17h00 : France-Danemark (Groupe D)

20h00 : Argentine-Mexique (Groupe C)

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire