«Nos bénéficiaires sont appelées à devenir des locomotives qui tirent vers le haut la voisine, la cousine, la copine et agrandir un réseau de richesses humaines et économiques», souligne Héla Bennour, cheffe du projet “Balades culinaires”.

L’idée qui a germé, il y a quelques années, dans la tête d’une poignée de femmes tunisiennes engagées en faveur du combat de la femme rurale, se concrétise aujourd’hui, en un projet ambitieux dont l’objectif est de renforcer l’autonomisation des femmes dans les régions, même les plus reculées du pays. “Balades culinaires”, une initiative qui a été lancée il y a trois ans, par l’association “Balades solidaires” et qui est née de l’idée de révéler au grand jour les richesses patrimoniales et agricoles des régions tunisiennes, mais aussi le savoir-faire culinaire et artisanal transmis de mère en fille dans chaque coin et recoin de la Tunisie, est devenu aujourd’hui, un projet qui prend de l’envergure et qui vise à épauler des femmes vaillantes, vouant un amour particulier et un attachement viscéral à la terre. «C’était le rêve d’un groupe de bénévoles qui sillonnaient la République et, au fil de ces balades, on découvrait des pépites, des trésors humains, des femmes extraordinaires détentrices de notre mémoire collective, et détentrices d’un savoir-faire. Et c’est ce savoir-faire qu’on voudrait transformer en un attrait principal pour la destination Tunisie. En découvrant ces femmes, le rêve était de montrer qui sont ces femmes tunisiennes qu’on ne connaît pas», affirme Héla Bennour, cheffe du projet “Balades culinaires”.

Se frayer un chemin vers le succès

Financée par la GIZ dans le cadre du projet «Promotion du tourisme durable en Tunisie», la 3e édition de “Balades culinaires” a été, officiellement, lancée vendredi 2 décembre à Gammarth, lors d’un événement qui a célébré la femme rurale et qui a été marqué par la projection en avant-première d’une vingtaine de capsules de storytelling illustrant des histoires de vie des femmes artisanes bénéficiaires. Fruit de la 2 édition des “Balades culinaires”, ces storiestelling ont été produites en collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM). Samira, Selma, Noura, Dhekra… quelle que soit la région dont elles sont issues, ces femmes exceptionnelles ont défié une société rurale où le patriarcat est profondément enraciné. Là où les femmes font, souvent, les frais des injustices sociales et économiques fondées sur le genre, elles ont réussi à se frayer un chemin vers le succès. Leurs histoires retracent le parcours du combattant que ces agricultrices, artisanes ou entrepreneuses ont dû accomplir pour asseoir leurs réussites. Fières de leurs traditions, us et coutumes, ces femmes, grâce à leur savoir-faire ancestral, perpétuent et redonnent ses lettres de noblesse à un patrimoine agricole et culinaire parfois méconnu. Déterminées à changer leurs mondes, aller de l’avant et créer un impact positif dans leurs villages natals, elles y mettent le prix et ne lésinent pas sur les efforts pour aller jusqu’au bout de leurs rêves.

Une trentaine de bénéficiaires

La 3e édition de “Balades culinaires”, qui s’étale du mois d’octobre 2022 au mois de septembre 2023, cible les régions du Nord-Ouest, notamment Tabarka et Aïn Drahem, Tozeur, Mahdia et Zaghouan. A l’issue d’une sélection basée sur le produit, mais surtout sur le profil de la femme, le projet offrira à une trentaine de bénéficiaires promotrices dans les domaines du patrimoine culinaire, agricole ou artisanal, un accompagnement pour perfectionner leurs produits et leur permettre d’être mises en relation avec les structures du tourisme alternatif, ainsi qu’avec tous les acteurs de l’écosystème. «Nos bénéficiaires sont appelées à devenir des locomotives qui tirent vers le haut la voisine, la cousine, la copine et agrandir un réseau de richesses humaines et économiques», a souligné Héla Bennour. En plus des formations pour le renforcement capacitaire et l’accompagnement en entrepreneuriat, marketing et accès au marché, une plateforme digitale, qui offrira une vitrine de vente en ligne avec livraison à domicile, sera mise en place pour faciliter la commercialisation des produits fabriqués par les femmes bénéficiaires. Des événements et des expositions seront également organisés dans les régions, à la fin de chaque session de formation. Au mois de septembre 2023, toutes les bénéficiaires seront invitées à Sidi Bou Saïd pour un grand événement où elles exposeront leurs produits peaufinés.

Charger plus d'articles
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire