Le hashtag « Men Haqna naarfou »,  (on a droit à savoir) a envahi les médias sociaux depuis hier dans le but de dévoiler la vérité autour de l’état de santé du président de la République, transféré à l’hôpital militaire jeudi dernier.

L’objectif de ce hashtag lancé par des jeunes militants de la société civile tunisienne est, avant tout, de garantir le droit d’accès à l’information à tous les Tunisiens, sur le même pied d’égalité et de limiter les fausses informations qui circulent à ce sujet depuis jeudi.

Le communiqué qui accompagne le hashtag dénonce l’opacité de la présidence de la République qui n’a pas fourni une information claire et précise en relation avec l’état de santé du président, ce qui a perturbé les institutions de l’Etat, notamment en l’absence d’une cour constitutionnelle et a remis en question les délais d’appel au vote pour les prochaines échéances électorales.

Le communiqué a réclamé en outre une communication officielle de la part de la présidence de la République, qui met fin aux intox, qui respecte à la fois le droit d’accès à l’information et la protection du secret médical, sur la base de documents et de fiches médicales dignes de confiance.

Intervenant sur RTCI ce matin dans le cadre de l’émission « Dans le vif du sujet », le conseiller politique du président de la république, Noureddine Ben Ticha a assuré que BCE  sortira dans les prochains jours de l’hôpital et qu’il signera le décret reconduisant l’état d’urgence dans le pays, ainsi que celui appelant les tunisiens aux urnes pour les élections avant les délais impartis respectivement le 4 et le 6 juillet.

 

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Manel DERBELI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire