Ligue 1 | 3e journée – Mise à jour : Le Stade tamponne l’Espérance

 

Le Stade se paie le tenant. Le CA respire, alors que l’Etoile garde la main.

Une affiche à l’Olimpico, un derby au Bardo et une opposition qui s’annonçait forcément incandescente en banlieue sud, du moins pour le CA. Le complément de la 3e ronde de D1 n’était pas dénué d’enjeu hier, avec la pole position pour enjeu au sein du groupe A, alors que dans le groupe B, l’ASS avait pour mission d’enfoncer un peu plus un CA en état d’alerte ces derniers jours.

Place au déroulé des rencontres à présent. Ce sont les «Bardo Boys» qui vont ouvrir le récital offensif, dès la 12’ face au tenant. On n’est jamais mieux trahi que par ses ex, et voilà que Haithem Jouini, ex-pensionnaire du Parc B, trompe Sedki Debchi. Le ST annonce la couleur désormais et l’EST devra se ruer à l’attaque pour revenir dans le match. Pas évident cependant face à des Stadistes coriaces et tenaces, jusqu’à ce que Ameur Chouchane mette fin à la première mi-temps. A Hammam-lif maintenant, le CA a tout d’abord surnagé et même ramé pour espérer débloquer le score. Aux limites de la résistance, les Cap-bonais de Soliman vont lâcher prise à la 49’. La délivrance est intervenue grâce au défenseur international Nader Ghandri d’un tir décalé à ras de terre suite à un service de Zouheir Dhaouadi. Et avant d’aborder la dernière demi-heure de ces trois rencontres, rappelons au passage que l’Etoile avait pris les devants dès la 37’ face au CSS grâce à l’inusable Yassine Chikhaoui. Un but suffira à cet effet puisque l’Etoile aura gain de cause. Pas de répit ce faisant en ces 30 dernières minutes au Bardo, le Stade Tunisien va doubler la mise face à l’Espérance grâce à Hamza Khadhraoui, à la 62’, mais Mohamed Ali Ben Romdhane va réduire la marque par la suite, à 20 minutes de la fin (avant d’écoper d’un carton rouge). Pas suffisant cependant pour désarmer les Bardolais. Le Stade a gagné et c’est mérité. Repassons à présent à Hammam-lif. Ça chauffe dans le camp clubiste avec des Cap-bonais qui poussent face à un CA qui tient tête, et pas seulement. Le CA émerge et respire surtout.

Laisser un commentaire