Le terroriste Aymen Smiri, neutralisé mardi soir, à la cité Intilaka (gouvernorat de l’Ariana), faisait l’objet d’une filature et d’une traque minutieuse, par les patrouilles relevant de l’unité nationale d’investigation dans les crimes du terrorisme et le crime organisé, touchant à l’intégrité du territoire national, appartenant à la direction générale des services spéciaux de la sureté nationale, a fait savoir mercredi, le porte-parole du département de l’intérieur, Sofiène Zaag.

Dans une déclaration à l’Agence Tunis Afrique Presse, Zaag a infirmé les informations véhiculées, faisant état de la présence d’une femme accompagnant le terroriste ou encore que Smiri était vêtu d’un habit féminin, lors de l’assaut.
 » Au moment où il était cerné à la cité Intilaka, et qu’il essuyait des coups de feu, le terroriste s’est fait exploser, en actionnant sa ceinture explosive sans faire de victime dans les rangs des forces de l’ordre ou parmi les citoyens  » a précisé le porte-parole.
Le ministère de l’Intérieur avait lancé un appel à témoin lundi contre cet élément terroriste, et ce, dans le cadre de la coopération des citoyens avec les forces de l’ordre et en prévention des attaques terroristes.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire