Le trio Mbé-Bongonga-Soumah a été le plus en vue et n’a pas manqué de faire des étincelles

Voilà une affiche qui a tout d’abord débuté par la sortie prématurée de Yassine Chikhaoui sur blessure, un fait de jeu qui a donné un autre aspect au match. En cause, un mauvais appui à la suite d’un ballon qu’il a tenté de récupérer en vain, au bord de la ligne de touche. C’est probablement une blessure au genou, comme par le passé, pour le vétéran de 36 ans qui apporte cependant à chaque rencontre le poids de son expérience en étant décisif. Ce faisant, Bongonga va être le détonateur du match après avoir suppléé Chikhaoui. Sur ce, les joueurs étoilés, « orphelins » du capitaine, ont dû par la suite composer une autre symphonie sans leur maestro. Et en l’état, l’action du but de belle facture est le tournant du match à la 36’. Une balle en cloche de la gauche à l’entrée de la surface de réparation d’Aly Soumah de l’extérieur du pied gauche qui trouve Vinnie Bongonga (accosté par un défenseur), qui n’a plus qu’à contrôler et tirer du pied droit pour battre Aymen Dahmen. Ce dernier n’a rien pu faire pour repousser ce tir imparable malgré sa tentative.

Résister, c’est gagner !

De retour de pause, le CSS a tenté, via une meilleure possession de balle en vue d’inquiéter l’arrière-garde étoilée, sans résultat. Le CSS n’a ainsi pas réussi à surprendre l’Etoile avec des actions sporadiques. Puis, après une série de tentatives et d’incursions dans la surface étoilée, l’avant Ismaël Diakité a raté le coche devant Ali Jmal qui s’interpose par un ballon stoppé sur sa ligne. A la 66e minute de jeu, un coup-franc indirect du CSS a créé une petite frayeur avec un ballon à quelques centimètres de la ligne de but que Bouazra dégage loin en touche avec assurance. Un énième centre du CSS ensuite trouve la tête de Boughattas qui dégage au loin et éloigne tout danger. Les minutes s’égrènent et le CSS pousse l’ESS dans ses derniers retranchements. Un coup-franc sur la droite suscite la confusion. Bouazra et un joueur du CSS prennent un carton jaune pour contestations. Ensuite Jmal tombe dans la surface pour se soigner, ce qui casse le rythme de la fin de match. L’ESS sort de sa réserve et obtient ensuite un corner à la 83’ sans suite. Vers la fin, le CSS pousse via une dernière tentative loin des cages de Jmal. Après 7 minutes d’arrêts de jeu, l’arbitre renvoie les 22 protagonistes aux vestiaires. L’ESS confirme son leadership.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire